Page:Longinski - Excursions aux environs de Genève, 1900.djvu/61

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 51 —

D’après les expériences successives de Tyndall, l’eau de Genève est la plus pure de l’Europe. L’immense bassin du Léman est comme un vase de purification, où toute impureté disparaît, grâce à la richesse en oxygène de cette eau superbe.

Il faut ajouter encore à cela le système du tout à l’égout, adopté par la Ville de Genève depuis des siècles. Jamais une épidémie de choléra ne s’y est implantée : les cas de variole et de typhus sont une véritable exception.

Pour toutes ces raisons, la Ville de Genève offre à l’étranger un séjour des plus sains. Aujourd’hui agrandie et aérée, Genève présente des remarquables conditions climatériques et hygiéniques. D’après des récentes statistiques, la ville jouit au point de vue sanitaire d’un avantage très marqué sur la
Tour de Champel
plupart des autres villes du monde, puisque la mortalité annuelle s’y élève en moyenne à 14.7 seulement pour mille habitants, tandis quelle est :

à St-Pétérsbourg, 29 ;

à New-York, 26.2 ;

à Berlin, 24.8 ;

à Paris, 23.6 ;

à Nice, 20.23 ;

à Londres, 19.5.


Ainsi, depuis 1885, Genève occupe le dernier rang parmi les cinquante villes principales