Page:Longinski - Excursions aux environs de Genève, 1900.djvu/40

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 30 —
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

au Pont-du-Bisse et contourne la base du Môle qui se dresse, comme une sentinelle gigantesque, à l’entrée des vallées du Faucigny et du Haut-Chablais. De ce point, le coup d’œil est vraiment grandiose et imposant ; par une large échappée que forme la vallée du Giffre, on voit se dessiner la chaîne du Mont Blanc, dans toute sa splendeur. Ici commencent les endroits les plus curieux et les plus émouvants du parcours. La route, en corniche, surplombe le précipice où le regard pénètre, non sans effroi, et au fond duquel on entend mugir le torrent, le Giffre, à une profondeur de plus de 200 mètres. Ce gouffre est l’endroit le plus sauvage et le plus singulier qu’il soit possible d’imaginer. Il est inutile d’ajouter que le chemin de fer présente une sécurité absolue et que ce trajet, tout en donnant une sensation comparable à celle qu’on éprouve dans la Via-Mala et autres défilés des Alpes, n’est aucunement dangereux.

Longinski - Excursions aux environs de Genève illust p40.png

Après une petite halte à Taninges, nous poursuivons notre roule sur Samoëns. Le paysage devient plus majestueux, et une vue admirable se