Page:Longinski - Excursions aux environs de Genève, 1900.djvu/26

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


comme des pâquerettes : plus loin, le sommet sombre du Môle avec sa fière pyramide et des Vergys avec leurs puissants créneaux que domine, brillant dans le bleu du ciel, le gigantesque Mont-Blanc.

Et, encore plus loin, les grandes Alpes enveloppent le tableau de leur majestueux hémicycle qui s’étend depuis le Dauphiné jusqu’à l’Oberland Bernois. C’est une ondulation lointaine, vaporeuse, une mer infinie de pics bleus et neigeux. Le regard s’y perd et l’imagination n’a rien à rêver au delà !

Les breaks traversent la pittoresque gorge qui sépare les deux Salèves et, longeant les maisonnettes à galeries de bois, la petite église, les jardins et les hôtels, arrivent au bout du charmant et original village de Monnetier où se trouve sur une terrasse rocheuse, campé là comme un nid d’aigles et caché dans la verdure, le Château de l’Ermitage, bâti sur les substructions d’une forteresse célèbre du XIIIme siècle[1].

Ce château a conservé quelques cachets d un manoir féodal ; il était le rendez-vous des princes de

  1. On découvre, dans les souterrains du château, une double profondeur d’oubliettes, évoquant le souvenir du temps féodal.