Page:Longinski - Excursions aux environs de Genève, 1900.djvu/24

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Les breaks, bondés de monde élégant, partent de l’agence Cook dans l’après-midi et s’arrêtent à tous les points intéressants du parcours. Durant ce trajet, les décors changent presque à chaque instant et les contrastes sont si violents, les vues tellement différentes, que peu de routes carrossables de montagne présentent autant d’attraits.


page=1
Château d’Étrembières.

De Genève, la voiture nous conduit d’abord par un chemin bordé de parcs ombragés, de splendides villas, de fermes égrenées et, après avoir traversé Malagnou, le Vallon, Gaillard, l’on arrive au pont de l’Arve et on voit à droite, au pied des sauvages rochers du Salève, sur un petit tableau verdoyant, le vieux château des seigneurs d’Étrembières flanqué de quatre tourelles tapissées de lierre et que les siècles ont teinté de grisaille. Ce château féodal, autrefois domaine des ducs de Savoie, n’est aujourd’hui qu’une simple ferme appartenant à l’Hospice d’Annecy. Sic transit gloria mundi !

Au-dessus de ce castel, la montagne est percée de deux grands trous appelés « les Trous de Tarabara » (ce qui signifie sommet percé, en langage celtique), d’où l’on jouit d’une fort belle vue sur