Page:Longfellow - Longfellow's Poetical Works, Vol XI, 1878.djvu/36

Cette page a été validée par deux contributeurs.


NOËL.


envoyé à m. agassiz, la veille de noël 1864, avec un panier de vins divers.


L’Académie en respect,
Nonobstant l’incorrection
À la faveur du sujet,
Ture-lure,
N’y fera point de rapture ;
Noël ! ture-lure-lure.
GUI BAROZAI.



Quand les astres de Noël
Brillaient, palpitaient au ciel,
Six gaillards, et chacun ivre,
Chantaient gaîment dans le givre,
 « Bons amis,
Allons donc chez Agassiz ! »

Ces illustres Pèlerins
D’Outre-Mer adroits et fins,
Se donnant des airs de prêtre,
À l’envi se vantaient d’être
 « Bons amis,
De Jean Rudolphe Agassiz ! »