Page:Lissagaray - Alfred de Musset devant la jeunesse, Cournol, 1864.djvu/41

Cette page a été validée par deux contributeurs.


pas épargné les pères, croyez-vous qu’il épargnerait les enfants. Je vous en conjure, considérez que vous n’avez pas le droit de pardonner pour les autres, que vous n’avez pas le droit de pardonner au nom de l’idée que vous défendez sous peine d’être répudiés par elle. (Murmures, interruptions, applaudissements.) Non, messieurs, elle ne compose pas. — Aut mecum, aut contra, — ou pour ou contre moi, dit-elle. Venez m’aider au nom de notre dignité commune à combattre cette indulgence fatale, cet amour d’une vaine beauté extérieure. Vous l’avouez vous-même, vous retranchez de cet homme le citoyen. Que restera-t-il donc ? un poëte ?… Ah ! ne nous amenez pas à mépriser l’auréole du poëte en lui enlevant son plus précieux rayon… (Applaudissements, murmures, interruptions).



fin