Page:Lissagaray - Alfred de Musset devant la jeunesse, Cournol, 1864.djvu/20

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


fondée pour glorifier le vice dans les œuvres de M. de Musset. (Applaudissements.)

En vérité, cela fait sourire. Avant de les ouvrir, ces confessions nous étaient connues. Nous avions lu Rolla ; franchement, le relire en prose boursouflée cela en valait-il la peine ? Poursuivons cependant : l’humilité et la franchise peuvent faire beaucoup pardonner.

Après un tableau des guerres de l’empire et des troubles qui ouvrirent ce siècle, dans un style dont le passage suivant pourra vous donner un échantillon :

« Napoléon, despote, fut la dernière lueur de la lampe du despotisme ; il détruisit et parodia les rois, comme Voltaire les livres saints. Et après lui on entendit un grand bruit : c’était la pierre de Sainte-Hélène qui venait de tomber sur l’ancien monde. Aussitôt parut dans le ciel l’astre glacial de la raison, et ses rayons, pareils à ceux de la froide déesse des nuits, versant de la lumière sans chaleur, enveloppèrent le monde d’un suaire livide. »

Voici venir le prétendu symptôme de l’esprit du siècle.

« Un sentiment de malaise inexprimable commença donc à fermenter dans tous les jeunes cœurs. Condamnés au repos par les souverains du monde, livrés aux cuistres de toute espèce, à l’oisiveté et à l’ennui, les jeunes gens voyaient se retirer d’eux les vagues écumantes contre lesquelles ils avaient préparé leurs bras. Tous ces gladiateurs frottés d’huile se sentaient au fond de l’âme une misère insupportable. Les plus riches se firent libertins ; ceux d’une fortune médiocre prirent un état et se résignèrent soit à la robe, soit à l’épée ; les plus pauvres se jetèrent dans l’enthousiasme à froid, dans les grands mots, dans l’affreuse mer de l’action sans but. Comme la faiblesse humaine cherche l’association, et que les hommes sont troupeaux de nature, la politique s’en mêla. »

Ah ! Messieurs, l’affreux rêve, et comme tout cela est raconté avec l’injustice du coupable qui cherche à excuser son crime. (Murmures. Écoutez ! écoutez !) Quand il s’agira de nous