Ouvrir le menu principal

Page:Level - L’Épouvante, 1908.djvu/233

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
228
L’ÉPOUVANTE

qu’on eût retourné le lit, les matelas, les draps, les oreillers, le Commissaire dit :

— En route…

— Pardon, fit Coche, — et il se réjouit de réentendre le son de sa voix, — serait-il indiscret de vous demander, Monsieur le Commissaire, ce que signifie tout cela ?…

— Vous ne vous en doutez pas un peu ?

— J’entends bien que vos hommes se sont jetés sur moi, qu’ils m’ont terrassé, ligoté… j’ajoute même qu’ils ont serré les poucettes plus que de raison… mais je ne saisis pas très exactement pourquoi ces violences… J’imagine qu’on voudra bien me renseigner sur ce point… J’ai beau chercher dans ma mémoire, je n’y trouve pas le moindre souvenir d’un délit de presse ; et en aurais-je commis un, vous ne m’appréhenderiez pas ainsi, escorté de dix agents de la sûreté dont Monsieur, ajouta-t-il en désignant Javel, qui a eu l’attention charmante de me tenir compagnie depuis hier soir…

Il avait repris une telle assurance qu’un instant Javel, le Commissaire et tous les autres se dirent :