Ouvrir le menu principal

Page:Level - L’Épouvante, 1908.djvu/169

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
164
L’ÉPOUVANTE

ou de la nuit ? Midi, avec sa lumière immense et joyeuse ? Minuit silencieux et noir ? S’était-elle arrêtée ainsi, simplement par hasard, ou bien à la minute même qui avait précédé le crime ? Impassible témoin, avait-elle battu la dernière seconde de l’homme assassiné ?…

— Il faudra faire venir un horloger expert, dit le Commissaire. Il nous renseignera peut-être sur la raison pour laquelle cette pendule est arrêtée. Il sera intéressant de savoir si c’est la chute qui a détraqué le mouvement.

— Pardon, Monsieur, fit un Inspecteur en ramassant quelques fragments du papier déchiré. Voilà qui me parait drôle !… Nous ne l’avions pas vu la première fois…

Le Commissaire prit les trois petits carrés blancs et lut :

   Monsieur
             22,

22, Rue de DouaiE. V.

Monsieur Onési
22, Rue de


Il haussa les épaules :

— Ce n’est rien du tout… Ça n’a aucun