Page:Lettres d’un Provençal à son épouse, 1867.djvu/61

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LETTRE HUITIÈME

Paris, le……


Le foyer du Théâtre Montansier, ma bonne femme, est proprement dit un bordel public pour l’un et pour l’autre sexe. On ne fréquente pas ce spectacle pour le mérite des ouvrages que l’on y représente, toutes les pièces que l’on y donne sont d’une bêtise que n’excuserait pas nos Tron-de-dieu bagasses. J’en excepte cependant la comédie du Timide, qui m’a procuré un plaisir inouï, indicible… Et tu ne sais pas comment ?… Je me suis fais branler pendant toute la représentation ! et au dénoûment j’ai déchargé dans la poche d’un vieux rentier qui applaudissait à tout rompre ! Revenons au foyer. Il est bon que tu