Page:Lettres d’un Provençal à son épouse, 1867.djvu/29

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LETTRE QUATRIÈME

Paris, le……


Je me rends à tes conseils, je quitterai la bourgeoisie et délaisserai la canaille. Pour remplir avec avantage le but de mon voyage, je t’enverrai le nom et la demeure des filles de joie que j’aurai passées en revue, et tu pourras, d’après la critique que je t’en ferai, les recommander à ceux de nos amis qui viendraient faire un séjour dans la capitale. Il faut pourtant, mais ce sera pour la dernière fois, que je t’entretienne un moment des pierreuses que j’ai visitées hier soir, comme je te l’ai mandé. Au sortir de chez moi, je rôdai sur les quais : celui qui mérite le