Page:Les Aventures de Huck Finn.djvu/56

Cette page a été validée par deux contributeurs.


me verras remuer les dents. Le jour arrive au grand galop, il s’agit de déjeuner.

Jim tombe à genoux.

— Vous ne vous moquez pas de moi ? demanda le nègre qui s’était levé. Le bois ne manque pas, mais le feu ne me sert qu’à m’empêcher de grelotter la nuit. On n’en a pas besoin pour faire la cuisine. Il n’y a que des fraises ici.