Page:Leroy-Beaulieu - Les Guerres contemporaines.djvu/65

Cette page a été validée par deux contributeurs.
63
LES GUERRES CONTEMPORAINES

Le budget de la guerre et de la marine exigeait déjà, en 1860–61, une somme plus forte que les précédents, qui n’étaient pas supérieurs à 25 millions de dollars. Nous pouvons donc supposer que le chiffre de 35 millions, atteint en 1860–61, était le chiffre normal des budgets de la marine et de la guerre en temps de paix, et que si la lutte n’avait pas éclaté, ce chiffre n’aurait pas été franchi dans les exercices suivants. La dépense totale des cinq budgets de la guerre de 1861 à 1866, eût alors été de 175 millions de dollars : elle fut au contraire de 3 milliards 355 millions de dollars, c’est donc 3 milliards 180 millions de dollars de frais extraordinaires de guerre.

Or, 3 milliards 180,000 dollars, c’est environ 17 milliards de francs. On voit qu’un calcul très-simple nous a conduit à une évaluation des dépenses extraordinaires de guerre, qui surpasse de plus de 2 milliards le montant de la dette américaine.

Mais à ces 17 milliards, il faut ajouter le montant des contributions volontaires. D’après le New-York-Herald et le docteur Evans, ces dépenses, au commencement de 1862, dépassaient un milliard de francs ; d’après M. Élysé Reclus, jusqu’au 1er mars 1864, elles atteignaient un milliard 144 millions. La société sanitaire et les sociétés annexes ou similaires dépensèrent 120 millions en dépenses de pharmacie, d’entretien, d’habillements, de frais hospitaliers. Nous arrivons ainsi au chiffre de 18 mil-