Page:Leroy-Beaulieu - Les Guerres contemporaines.djvu/24

Cette page a été validée par deux contributeurs.
22
BIBLIOTHÈQUE DE LA PAIX

(Chenu, 617). C’est donc près de 800,000 hommes que la guerre d’Orient aurait dévorés.

La consommation de capitaux ne fut pas moins énorme.

L’Angleterre avait à la tête de ses finances, quand la guerre éclata, un homme célèbre, dont la réputation n’a fait que croître depuis, M. Gladstone : ce financier économiste voulut suffire aux dépenses de la guerre par des augmentations d’impôts : les impôts, en effet, furent accrus dans une proportion incroyable ; mais il n’en fallut pas moins venir à l’emprunt ; de même qu’en France où nos financiers s’étaient prononcés pour l’emprunt, il non fallut pas moins, en fin de compte, venir à l’impôt : tellement les charges de la guerre dépassaient toutes les prévisions.

Voici un résumé des budgets anglais de 1853 à 1857.

Administration civile
Guerre
Marine
1853.
7,044,321
l. st.
9,685,079
l. st.
6,640,596
l. st.
1854.
7,638,650
12,397,273
12,182,769
1855.
8,435,832
29,377,349
19,014,708
1856.
8,392,622
25,049,825
16,013,995
1857.
9,839,325
15,107,249
10,390,000

On peut considérer le budget de 1853 comme le budget normal en temps de paix : il est même supérieur à la plupart des budgets précédents. Si l’on additionne les quatre budgets de la guerre de 1854,