Page:Leroy-Beaulieu - Les Guerres contemporaines.djvu/14

Cette page a été validée par deux contributeurs.


peu de précision, c’est d’étudier directement les budgets de la guerre pendant la lutte, et de les comparer à ce qu’ils étaient pendant la période de paix qui a précédé. Pour cela il faut connaître les budgets ; or il est des États qui n’en ont ou plutôt qui n’en avaient pas. C’est ainsi que les dépenses de la Russie, pendant la guerre de Crimée, seront toujours d’un calcul difficile, malgré les savantes recherches de MM. Léon Faucher et Wolowski. Il arrive aussi que certaines guerres étant très-récentes, nous n’avons pas sur elles les budgets définitifs ou règlements de comptes. Dans certains pays ce règlement de comptes, est très-long à établir. On sait que c’est seulement dans la session de 1867 qu’a été votée, au Corps législatif français, la loi portant règlement des comptes de 1863.

Serait-on arrivé à déterminer avec précision le total des dépenses de guerre dans les contrées belligérantes, qu’on serait encore loin de connaître toutes les dépenses, même publiques, que la guerre a entraînées : il faut aussi étudier les budgets des nations neutres, car la guerre de nos jours a cela de particulier qu’elle frappe dans leurs finances les neutres eux-mêmes, en les forçant à une attitude expectante, qui entraîne de grands armements. Enfin, dans certains pays il faut étendre les recherches encore plus loin. Qui ne calculerait pour les dépenses des États du Nord de l’Amérique pendant la guerre de sécession que les dépenses de l’Union,