Page:Leroy-Beaulieu, Essai sur la répartition des richesses, 1881.djvu/512

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


en 1878 contre 23 millions de marks ou 29 millions de francs environ.

Entrons davantage dans les détails. Les statistiques prussiennes sur les deux impôts dont nous parlons arrivent à une évaluation totale de revenu des habitants de la Prusse de 8 milliards 69 millions 337,000 marks, soit 10 milliards 87 millions de francs environ. On peut classer les revenus en Prusse en six catégories : 1° les très-petits revenus, que nos voisins appellent revenus nécessiteux ou d’indigents (dürftige Einkommen), qui vont jusqu’à 525 marks, soit 657 francs par contribuable, qu’il soit chef de famille ou célibataire ; 2° les petits revenus qui partent de 525 marks pour s’élever jusqu’à 2,000, de 687 francs à 2,300 on voit que-ces derniers peuvent, procurer une certaine aisance ; 3° les revenus modiques (mässige Einkommen), qui, de 9, 000 marks, s’élèvent jusqu’à 6,000, soit de 2,500 à 7,500 francs ; 4° les revenus moyens (mittlere Einkommen), de 6,000 marks à 20,000 ; soit de 7,500 à 25, 000 francs cette catégorie comporte déjà la richesse ; 5° les grands revenus, entre 30,000 marks et 100,000 (entre 23,000 et 125,000 fr.) enfin, 6° les très-grands revenus (sehr grosse Einkommen) dépassant 100,000 marks ou 125,000 francs.

Veut-on savoir comment se partage le revenu national en Prusse entre ces-six catégories ? Les deux premières, celles des très-petits et des petits revenus comprennent plus des deux tiers du total, à savoir la première 1 milliard 402 millions et demi de marks (1,770 millions de francs), ou 17.38 p. 100 de l’ensemble du revenu des habitants du royaume, la seconde 4 milliards 417 millions de marks (5,521 millions de francs), ou 54.71 p. 100 de l’ensemble. Ainsi, près des trois quarts des revenus totaux des Prussiens appartiennent à des personnes dont les plus riches ont 2,500 francs de revenu annuel.

La troisième catégorie, celle des revenus modiques qui va de 2,500 francs à 7,500, représente 1 milliard 266 millions de marks de revenu (1,582 millions de francs), et 15.68 p. 100 de l’ensemble des revenus du pays. Ces trois catégories réunies forment près des neuf dixièmes du revenu total de la Prusse,