Page:Leroy-Beaulieu, Essai sur la répartition des richesses, 1881.djvu/103

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les faits qu’il relève, il résulte que la théorie de Ricardo n’a aucune portée pratique.

M. Passy constate que de 1812 à 1840 la généralité des fermages a baissé en Angleterre et c’était avant la réforme des lois sur les grains. Les fermiers qui payaient de 56 à 87 francs par acre (0 hectare 41) la première de ces dates ne payaient plus que de 25 à 38 francs à la seconde, soit une diminution de 50 à 60 pour 100[1], singulière preuve de la situation prétendue privilégiée du propriétaire foncier. Bien plus, M. Passy a démontré que si les fermages ont baissé dans ces proportions, cela ne tient pas seulement à la baisse du prix du blé qui de 152 fr. 50 par quarter (le quarter égale 2 hectolitres 80), en 1812, est tombé à 75 francs en 1840, mais que la part du propriétaire estimée en nature a elle-même diminué, et dans cette période est descendue de 57 à 50 centièmes de quarter par acre.

Des études minutieuses de M. Hippolyte Passy il résulte encore d’autres observations qui viennent à l’appui de celles de Carey et à l’encontre des théories tout idéales et spéculatives de Ricardo. Lui aussi prouve que les premières terres cultivées, et cela non seulement à l’origine de la civilisation mais pendant une longue série de siècles, sont celles qui se prêtent à la production du blé qu’on néglige toutes les autres cultures qui plus tard sont les plus rémunératrices. Des terres qui autrefois, il y a quelques dizaines d’années, dans l’état passé des connaissances agricoles et avec le peu de raffinement de la civilisation, étaient considérées comme les plus mauvaises sont aujourd’hui les plus fécondes. Ces terres étaient alors dédaignées et n’étaient pas l’objet de soins continus et réguliers ; aujourd’hui ce sont celles dont la culture est le plus rémunératrice ; « telles sont entre autres celles qui se composent de couches sablonneuses ou graveleuses d’une certaine épaisseur. Longtemps, dit M. Hippolyte Passy, ces terres moins propres, dans l’état d’imperfection où se trouvait l’art, à produire du blé ou des farineux que celles où domine l’argile, ont été l’objet d’un dédain

  1. Opus citatum, p. 97.