Page:Lermontov - Un héros de notre temps, Stock, 1904.djvu/180

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


souri, mais par bonheur il ne l’a pas remarqué. Il est évident qu’il est amoureux, car il est devenu encore plus confiant qu’auparavant. Il avait sur lui un anneau en argent oxidé, produit du pays. Cela m’a paru suspect ; je l’ai examiné et qu’ai-je vu ? Le nom de Marie gravé en très petites lettres à l’intérieur de l’anneau et la date du jour mémorable où elle a ramassé son verre. J’ai dissimulé ma découverte ; je ne veux point lui arracher son secret ; mais je veux qu’il me choisisse lui-même pour son confident et alors je serai au comble de la joie…

Aujourd’hui, je me suis levé tard ; je suis allé au puits où je n’ai trouvé personne. Il fait chaud, très chaud ; des petits nuages blancs et cotonneux accourent rapidement des montagnes neigeuses vers nous et annoncent un orage.

La tête du Machuk fume comme un flambeau éteint ; autour de lui glissent et rampent, comme des serpents, des flocons, de nuages gris. Les arbres de la montagne les déchirent et retardent leur marche impétueuse ; l’air est plein d’électricité ; je me suis enfoncé sous l’allée de treilles auprès de la grotte. J’étais triste ; je pensais à cette jeune femme qui a une tache à la joue, et