Page:Lermontov - Un héros de notre temps, Stock, 1904.djvu/177

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Quelle bêtise ! a-t-il dit.

— Je suis sûr, ai-je continué, que la jeune princesse est déjà amoureuse de toi.

Il a rougi jusqu’aux oreilles et s’est rengorgé. Ô amour-propre ! tu es le levier que demandait Archimède pour soulever le monde.

— Tu plaisantes toujours, a-t-il dit, en ayant l’air de se fâcher ; d’abord elle me connaît si peu.

— Les femmes n’aiment que ceux qu’elles ne connaissent pas.

— Oui ! mais je n’ai aucune prétention à plaire, je désire tout simplement faire connaissance avec une famille agréable, et ce serait ridicule si je nourrissais quelques espérances. Vous autres, par exemple, c’est une autre affaire, vous avez eu des succès à Saint-Pétersbourg ! vous n’avez qu’à regarder une femme pour qu’elle s’éprenne de vous… Sais-tu, Petchorin que la jeune fille a parlé de toi ?

— Comment ! Elle t’a parlé de moi ?

— Oui, mais ne t’en réjouis pas ! j’avais par hasard entamé une conversation avec elle auprès du puits. Voici les quelques mots qu’elle m’a dit : « Quel est ce monsieur qui a le regard