Page:Lermontov - Un héros de notre temps, Stock, 1904.djvu/174

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


roce suit sa proie, et ne la quittait pas des yeux ; je parierais que demain il demandera à quelqu’un de le présenter à la princesse. Elle en sera fort heureuse ; car elle s’ennuie.




16 Mai.


Pendant les deux jours suivants, mes affaires ont fait d’énormes progrès. Décidément la jeune princesse me déteste. On m’a répété deux ou trois épigrammes décochées à mon adresse assez vives, mais aussi très flatteuses. C’est affreux et étrange pour elles que moi habitué à l’élégante société, qui ai été reçu au milieu de leurs parents à Pétersbourg, je ne cherche point à faire connaissance avec elles. Nous nous rencontrons chaque jour au puits, sur le boulevard et j’emploie toutes mes ressources à éloigner d’elles leurs adorateurs et le brillant aide-de-camp et les pâles moscovites et les autres : et presque toujours j’y réussis. Ordinairement je n’aime point à recevoir du monde chez moi ; mais maintenant, ma maison est pleine chaque jour ; on