Page:Lemonnier - Happe-chair, 1908.djvu/81

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


s’était payé un gros bénéfice sur toute cette chère lie. Le potage expédié, Piéfert le marteleur, un grand coutelas de cuisine dans le poing, se mit à découper le rôt, très grave, la serviette passée dans le col de la chemise ; et à mesure les tranches s’abattaient sur les assiettes, avalées aussitôt d’une goulée par les hommes, presque tous gros mangeurs. Les femmes, d’ailleurs, ne demeuraient pas en reste. Silénie Leurquin, muette, les yeux dardés sur le plat, des yeux de louve famélique, s’activait dans une bâfre fiévreuse, sans cesse occupée à enfourner les morceaux, avec un bruit de mastication animale, tandis que ses boyaux, remués par cette mangeaille désordonnée, grouillaient en de bruyants borborygmes. Alors Zénon Zinque, toujours taquin, fit observer que c’étaient les maigres qui mangeaient le plus, et il désignait non seulement Silénie, mais Zébédé, Philomène, Flavienne, qui toutes trois très consciencieusement s’entonnaient, le ventre plat malgré leur goinfrerie, et du côté des hommes, le grand Simonard et le Crompire, également secs et piffres. Au contraire, Piéfert, tourné à l’obésité et Huriaux, bien en chair, semblaient souffler, le gilet déboutonné.

Ce Zinque amusait énormément Clarinette qui ne pouvait détacher les yeux de sa grosse face hilare, toute plissée autour des yeux, et à chacune de ses saillies, éclatait en de grands rires, poussant du coude son mari pour lui dire : « Est-il farce, hein, le borain ? » Comme elle avait bu beaucoup, elle était très animée, provoquait de l’œil les convives, quelquefois s’oubliant à des familiarités. D’ailleurs, les lampées de bière, succédant aux lichées de la matinée, avaient fini par griser tout le monde, même Zoé-Évangéline, la femme à Piéfert, une nature grassement tranquille. « Gare la cuite ! » cria le borain en louchant du côté des femmes. Mais, étourdies par un besoin de bamboche, elles tendaient leurs verres au bec de la canette, avec des hilarités immodérées qui faisaient le tour de la table, ne s’arrêtaient qu’à la Leurquin, toujours abîmée dans ses fringales et qui ne riait pas. À la fin, pourtant, une détente immobilisa ses mâchoires voraces ; elle posa ses coudes sur la table, une rougeur aux pommettes, l’œil béat, puis, tout haut, comme si elle continuait une pensée intérieure, elle déclara qu’elle avait bien mangé. La gaieté redoubla à ce mot,