Page:Lemonnier - Happe-chair, 1908.djvu/51

Cette page n’est pas destinée à être corrigée.


Lambilotte frappait le vide de ses bras, par-dessus le mort qu’il avait l’air d’injurier