Page:Lemonnier - Happe-chair, 1908.djvu/287

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


femme, t’as qu’à demander à son m’sieu Ginginet si c’est qu’il a été brave aussi, lui.

Ce nom qu’on lui jetait à la tête et qui réveillait inopinément tout un passé cruel, lit bondir Huriaux. Il sauta à la gorge de Gaudot.

— Triple coïon ! Canaille ! Vaurien ! Clarinette, é m’a to dit et qu’ t’es todi pendu à ses cottes !

— Lâche-moé, nom dé Dié ! hurlait Achille, cabré en arrière sous cette ruée.

En ramassant toute sa force, il parvint à se dégager. Puis une rage le déchaîna à son tour ; ses rancunes accumulées contre ce Huriaux qui valait mieux que lui, à la fin éclataient dans un coup de sang qui lui empourprait la face ; et il se mit à crier :

— Si c’est qu’é t’a to dit, ta femme, c’est i qu’é t’a dit que t’étais cornard ?

Le mot siffla aux oreilles de Jacques comme une pierre lancée par une fronde ; il vit rouge, se précipita ; et tous deux, dans la violence de l’élan, allèrent rouler ensemble, Gaudot abîmé sous le poids de Huriaux qui, les mains nouées à son cou, lui soufflait aux narines :

— Dis qu’ t’en as minti, ou j’ te casse la gueule.

— Cornard ! réitéra Gaudot, moitié râlant.

Alors Huriaux tapa à l’aveuglette, les dents serrées, sans plus rien dire, dans un accès de frénésie terrible ; sous ses poings, comme sous des marteaux, le crâne d’Achille sonnait, battu à l’égal d’une enclume ; et tout à coup le sang lui peta des yeux, du nez, des mâchoires à gros jets. Cependant, comme la force de Gaudot était presque égale à celle de son partenaire, il y eut un moment où il lui comprima les bras dans un enlacement désespéré. Et, poitrine contre poitrine, avec des haleines ardentes dont ils se mangeaient mutuellement le visage, l’un et l’autre durant quelques instants demeurèrent accrochés dans un corps-à-corps immobile qu’agitaient seulement leurs secousses pour se dégager.

— Hardi ! Gaudot ! cria Colonval.

Un cercle s’était formé ; on les entourait, leur laissant vider leur querelle sans chercher à intervenir, avec l’habitude de ces sortes de rixes qui, entre hommes, terminaient fréquemment les