Page:Lemonnier - Happe-chair, 1908.djvu/286

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


semble ; il aimait mieux ne pas intervenir ; la vérité se ferait bien sans lui. Et après avoir vidé coup sur coup deux petits verres que lui offrit Clarinette, le champêtre détala en promettant de faire diligence auprès du juge de paix. Mais sur le pas de la porte, elle le reprit, lui demanda à combien de mois de prison la peine pourrait aller pour Gaudot et les autres. Tous les yeux s’étant tournés vers lui, il imagina une charge pour faire impression sur la galerie, eut l’air de réfléchir un instant, puis, très grave, en hochant la tête, déclara qu’on avait vu des gens monter à l’échafaud pour moins que cela.

Ce soir-là, Huriaux partit pour l’usine un peu plus tôt que de coutume. Il voulait une explication avec Gaudot ; mais sa fureur du matin était tombée ; il ne lui restait plus que l’embêtement sourd d’une querelle à vider. Comme il s’attardait par la cour, guettant la sortie du bel Achille, il le vit s’avancer, les mains dans les poches, avec son dandinement d’épaules, remorquant après lui le Lapin, Colonval et Miche, qui tous trois s’étaient trouvés à l’algarade de la veille. Une frousse s’empara du Lapin aussitôt qu’il l’eut aperçu marchant à eux ; il piqua de côté, décanilla dans la direction des hauts fourneaux ; mais Gaudot, Miche et Colonval continuèrent d’avancer, d’un air résolu. Et quand il ne fut plus qu’à une dizaine de pas de leur groupe, Huriaux tout à coup s’arrêta, dit tranquillement :

— Hé ! Gaudot ! Si t’as du cœur gros comme un œuf de pigeon, on ira à deux contre le terri.

— Quoé qu’y n’y a ! interrogea l’autre, un peu pâle, les sourcils froncés, traînant sur les mots.

— Ya qu’ j’aurais un p’tit mot à t’dire.

— Si c’est pou s’causer, j’aime autant ici qu’ailleurs.

Et planté sur ses jambes comme sur des piliers, Achille se balançait, très grand, en face de Huriaux, plus petit que lui, avec son flegme de bravache. Devant cette résistance, un bouillonnement prit Jacques aux entrailles.

— Capon ! t’es donc brave qu’après les femmes ?

Gaudot haussa les épaules en ricanant :

— Faut voir d’abord éd’ qué femmes. Si c’est qu’i s’agit de ta