Page:Lemonnier - Happe-chair, 1908.djvu/183

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sans volonté, avec l’angoisse de la misère revenant invariablement au bout de leurs pensées mornes.

Huriaux se replia vers son four. On lui avait donné depuis une semaine un nouvel aide, l’autre ayant été raflé par une phtisie galopante, attrapée dans le perpétuel coup de vent des embrasures. Ce « second » tout neuf, un flandrin de vingt-deux ans, haut en fumerons, sans presque de torse, une tête de boule-dogue sur un col écharné, était le fils d’un puddleur primé l’année précédente pour sa cafarderie exemplaire. De son vrai nom Martin Culisse, on l’avait baptisé par antiphrase du sobriquet Spirou, dénomination patoise de l’écureuil, avec l’ironie de cette alacrité de la bête toujours en mouvement appliquée à son dandinement mou de lanturlu flémard et lambinant. Justement le Spirou, après avoir retiré avec la pince les grilles chargées de crahias, introduisait dans le foyer les grilles fraîches pour la fournée prochaine.

— Hue donc, sacré losse ! gourmanda Huriaux en le voyant souffler et lanterner sur la besogne.

Cependant l’équipe de nuit attaquait vigoureusement le travail. Sur toute la ligne, les fours de chauffe et de puddlage flambaient. À mi-corps engouffrés dans le brasement des houilles, les seconds tisonnaient les foyers du bout recourbé de leurs sabres. À ras des soles voltigeaient les torses et ondulantes flammes roses, de moment en moment apâlies dans l’effroyable chaleur à blanc des creusets ; et des ouvertures, comme une bouse étoilée, giclait le pétillement lent des laitiers. Chaque fois qu’une porte de four béait, un éblouissement de soleil en fusion incendiait les alentours, d’une fois embrasait un pan entier de la voûte, allumant dans l’ombre, avec un fulgurement instantané d’éclair, des enchevêtrements d’outillages, de rugueuses et noires maçonneries, un pullulement de chairs blêmes au milieu desquelles se déhanchait plus proche, presque dans la gueule de la fournaise, une silhouette flamboyante, celle du maître chauffeur ou puddleur, des pochons charbonneux aux méplats, le cuir de la face lavé de larges dégoulinées de sueur. Partout maintenant, les ringards, comme des rames à travers une mer de feux, plongeaient, raclaient, ballaient, remuant au fond de l’infernale matrice la boule de fer, à chaque instant plus compacte,