Page:Lemonnier - Happe-chair, 1908.djvu/173

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


coup. L’honnêteté de Huriaux se révolta devant ce déni qu’elle lui jetait comme un défi.

— T’en as minti ! vociféra-t-il.

Et pour la clouer net :

— C’est Capitte qu’était là et qu’a to vu, qui m’l’a dit !

Mais elle ne se démonta pas. Capitte ! Une fameuse pratique ! S’il croyait Capitte, pourquoi pas Gaudot et toute la clique ! Et elle le raillait, levait les épaules, lui jetait son mépris et sa risée. — Un tas de sale monde qui se revengeait de n’avoir pas su lui lever les cottes. C’était pas faute d’avoir essayé au moins, ah ben non ! Mais elle les avait envoyés dinguer tous, tous. Il n’y avait pas un homme du Culot qui pouvait tant seulement se vanter qu’il avait vu la couleur de sa jarretière.

Elle élevait la voix, frappait du plat de la main ses genoux, par allusion à cette nudité si bien gardée, répétait coup sur coup : pas un ! pas un ! avec la jactance et la fierté d’une matrone outragée.

Puis elle lui narra à sa manière la promenade avec Ginginet, la surprise qu’elle lui réservait de la maison louée à ce particulier ; une fameuse affaire qui leur eût mis du beurre dans les épinards si elle s’était réalisée. Et petit à petit les raisons qu’elle débagoulait sans s’interrompre, tout d’une voix, avec l’accent de la vérité, l’emmitonnaient, chatouillaient ce cœur ulcéré qui ne demandait que des demi-certitudes pour la croire encore fidèle à travers les apparences contraires. C’était comme une perche qu’elle lui tendait dans le trou de désespérance où il avait chu et qui l’aidait à reprendre pied sur la rive.

Pour elle, la victoire à présent la rendait féroce : à belles dents, comme une chienne qui s’amuse avec des chiffes, elle se mit à déchirer les amitiés desquelles il se croyait le plus sûr. Elle donna des détails précis sur la traîtrise imaginaire de Capitte, laissa planer l’idée d’une immense conspiration contre sa chair qui les mettait tous en rut. Il l’écoutait, l’œil vague, en caressant ses épaules, finissant par croire à ces folies de mâles qui lui rendaient plus désirable la possession d’une femme tant convoitée. Et tout à coup elle se coula contre ses tétins, sa menteuse et perfide bouche ouverte