Page:Lemonnier - Happe-chair, 1908.djvu/16

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


forte, de sa chair ouverte ; des têtes se penchaient, sombres, dans cette pestilence ; des voix sourdes grondaient :

— C’est l’passeu’ Lerminia !

Il y avait bientôt dix ans que le bougre avait reçu une poutrelle sur la tête ; le coup lui avait à demi emporté l’oreille, ne lui laissant qu’un lopin de chair à la droite du crâne. Puis il avait eu un des doigts de la main engagé dans les cisailles mécaniques ; le doigt avait été coupé net : et toujours c’était à dextre qu’il avait reçu ses accidents, tandis que la partie gauche du corps restait indemne. Cette fois encore la barre de fer lui avait foré la jambe droite. Et ces hommes, qui jouaient leur vie à quitte ou double et dont la plupart portaient des traces de blessures, s’apitoyaient sur la fatalité qui s’acharnait après leur vieux compagnon. S’il en réchappait, peut-être bien qu’un autre accroc lui emporterait un jour ce qui allait lui rester, après tant d’avaries, de son côté si éprouvé.

— Faut voir ! dit un chauffeur, un grand type à barbiche rousse, suant et velu, Séraphin Simonard, le mari de la Bique, comme on l’appelait. L’vî a l’carcasse solide. C’est un dur-à-cuire. Porrait ben cor’ en rescapper.

— Bah ! fit Gaudot, un gaillard superbe, celui-là, suffit todis de s’côté gauche pou ce qu’i aura à souquer dans s’boîte à vers.

Un garçon de vingt-cinq ans, le col robustement attaché aux épaules, l’œil très doux, d’un bleu de fleur de lin sous sa tignasse annelée, et qui avait pris la tête du vieux sur son genou, se tourna tout à coup vers les camarades, interpella l’homme à la barbiche rousse :

— Hé, Simonard, viens eun’ miet’ ichi ! J’vas querre el’ pauv Clarinette qu’est là-bas d’sus ses scrabilles.

— T’as raison, fieu, faut ben qu’équ’un lui dise à c’te garce-là, que s’papa a eu un malheur.

Ayant ainsi parlé, le grand chauffeur se courba, prit entre ses mains la tête pâle que l’autre lui passait, et la coula sur son rugueux tablier de cuir, tout brûlant de la chaleur des fours.

— C’est nin l’ peine, Huriaux, cria en ce moment une voix, v’là qu’é arrive, ta bonne amie !