Page:Lemonnier - Happe-chair, 1908.djvu/153

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Ronronnant d’aise, l’œil torve, Patraque roula d’une haleine jusqu’au rez-de-chaussée.

— Fous tout là, Flibert, et choute ben c’que j’vas t’dire.

Sa cervelle, façonnée aux ruses du braconnage, avait en un moment conçu une stratégie, et à mots brefs, clairs, il stylait le gamin, un vaurien de douze ans, champignon vénéneux poussé sur le fumier du ménage. Suivre la femme à Huriaux à distance, sans qu’elle le vît, ramper, s’il le fallait, dans les herbes, mais ne pas la lâcher de l’œil, et quand elle se serait gîtée quelque part avec son individu, accourir à toutes jambes, par le chemin le plus droit, à la croisière des Quatre-Voleurs où lui Créquion irait l’attendre.

— Quoé qu’j’aurai ? interrogea l’enfant.

— Deux mastoques.

— Non, quat’.

— Quat’ alors ! Et hue, rotte, sacré p’tit vaurin.

Flibert se mit à jouer des quilles derrière Clarinette dont la robe commençait à s’effacer dans le loin de la rue, la vit raccoler en chemin Ginginet qui la guettait sur le pas du cabaret à Casaque, monter seule la côte tandis que le « monsieur » prenait un chemin de détour ; et finalement tous deux se joignirent au coupeau, un instant reposés côte à côte sur l’herbe, après cette montée en pleine chaleur d’après-midi. Puis de nouveau ils se quittèrent ; elle prit un petit temps d’avance ; et d’un air de flâne, il lui emboîta le pas, tournant à tout bout de champ la tête, crainte de surprise. Mais le rouge soleil de septembre déjà déclinait à l’horizon, noyant dans ses flammes obliques la silhouette grêle du môme, mi-corps englouti dans les hautes herbes, tout l’été grillées aux flambes de l’air. Petit, éhanché, prodigieusement félin, l’œil mobile et ouvert, il fendait à brassées de rameur leur mer haute, d’où se hissait sa tête pâle, rongée de vice et de maux, comme un gros chardon ébroussé. Bientôt ils arrivèrent. Clarinette, entrée la première, avait laissé entrebâillée la porte ; à son tour Ginginet se coula furtif ; et le grincement du tour de clef expiré sur eux, la lande retomba à son crécellement de grillons, à ses friselis de vent, silencieuse autour de leur libertinage.

Flibert, flairant l’œuvre de la chair, lui qui, plus d’une fois, blotti