Page:Lemonnier - Happe-chair, 1908.djvu/150

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


n’espérait reprendre son travail que la nuit suivante. Cependant il était debout, avait même parlé de se traîner à reposées jusqu’à sa bicoque, au Saut-du-Leu, un ouragan ayant démoli la toiture. Quand Clarinette rentra, elle le trouva s’essayant à marcher, les mains larges plantées sur les hanches.

— V’là qui va ben alors ? cria-t-elle toute gaude.

Elle lui reparla de la maison précipitamment : le toit béait à la pluie ; il fallait aviser sans délai.

C’était la Raclou qui, en passant l’autre jour, leur avait apporté la nouvelle ; l’ouragan avait sévi pendant douze heures ; puis il était tombé des guilées toute une nuit.

— Vas-y, m’n’ homme. L’chauffe du soleil t’coulera comme di beurre din l’dos.

Il finit par se décider, passa son bourgeron, mais au moment où il se casquait, il eut un haut-le-corps devant Ginginet qui entrait.

— Tiens, vous sortiez ? Ne vous gênez pas. Le temps de prendre un petit verre, et je file.

— Y a pas d’embarras, répondit Huriaux en lui poussant une chaise dans les jambes, aise de le revoir. M’commère est d’sus l’grenier qui fouine din s’linge.

Elle avait entendu la voix de Ginginet. Elle dégringola l’escalier, jouant la surprise.

— Ah ben, vrai, on n’comptait pus d’su’ vot’ pratique.

Il recommença ses explications, comme quoi il avait été retenu par ses affaires à Givet, Charleville, Rocroi, une fameuse tournée.

Ginginet crut gagner du temps en demandant du café, si toutefois ce n’était trop déranger Mme Huriaux. Au contraire, tout à son service. Et le moulin dans les genoux, elle se mit à moudre les graines, tandis que Huriaux, averti qu’il manquait du sucre, allait en quérir à la boutique, trois maisons plus bas.

— Tiens ! on va à l’proumenade, lui cria, du pas de sa porte, Patraque qui depuis deux heures savait l’arrivée de Ginginet et guettait, à l’affût des événements.

— Pas la peine dé l’dire, articula Jacques qui mouvait pesamment les jambes, les reins coupés par une reprise de son mal.

Et d’un œil Créquion le regarda aller, traînant les semelles, tandis