Page:Lemonnier - Happe-chair, 1908.djvu/136

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tout à coup, comme Mélie, réveillée au bourdonnement des voix, agitait son berceau, elle eut un rire :

— Fais pas attention. C’est l’crapaude.

Et pour n’avoir à redouter aucune surprise, elle jeta un châle sur ses épaules et alla donner un tour de clef à la porte de la rue.

Cela fait, elle le poussa sur une chaise près du berceau, s’assit sur ses genoux, les mains nouées derrière sa nuque, et se mit à le baisoter à petites becquées, indifférente à tout ce qui n’était pas son envie d’amour, sans se douter que l’ennemi d’en face. Patraque, l’homme de La Marcotte, somnolent derrière son rideau, avait assisté, invisible témoin, à l’entrée de Ginginet et au manège de la porte fermée.

— En v’là du nouveau, à c’t’heure ! avait grommelé le cabaretier entre ses dents. Su’ l’temps qu’Huriaux est là qu’i’ chauffe es’ four, l’porte-balle à Malchair vient lui remplir sa marmite.

Et réveillé du coup à l’idée d’une intrigue sale qui lui livrait cette chipie de Clarinette, il écarquilla les yeux dans un guet patient, mitonnant un petit scandale public et conjecturant à l’avance le bénéfice qui lui en reviendrait par chape-chute.

Une heure durant, la maison demeura close ; puis Clarinette, en toilette de dimanche, s’en vint rouvrir la porte. Et toujours caché derrière le rideau, il les aperçut s’attablant ensemble devant une consommation, tranquillement. Elle eût voulu le retenir jusqu’au soir, le montrer à Gaudot et à sa bande, pour les faire endêver, dans la vanité de cet étalage public de sa personne. Mais il devait passer à La Confiance, et elle le laissa partir sur la promesse qu’il viendrait lui demandera souper, avant de reprendre le train.

Ginginet tint parole. Quand, le soir tombé, il remit les pieds dans le café. Clarinette qui l’attendait, assise dans son comptoir, se leva vivement, lui avança une chaise et dit à Jacques, attablé avec Gaudot, Colonval, Miche et Capitte, assez haut pour être entendue de toute la chambrée :

— V’là m’sieu Ginginet !

Le silence qui se fit à ce nom et l’attention qui se concentra immédiatement sur lui, chatouillèrent l’amour-propre du voyageur, d’abord un peu guindé et cérémonieux, la main au chapeau,