Page:Lemonnier - Happe-chair, 1908.djvu/11

Cette page n’est pas destinée à être corrigée.


L’énorme gueulard, pareil à un cratère, exhalait des tourbillons de gaz bleus