Page:Lemonnier - Happe-chair, 1908.djvu/105

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


lui donnait l’air d’une poule trottinant, son œuf au croupion ; Clarinette, elle, frisque dans sa robe nouvelle, son châle à palmes ramené par devant pour dissimuler l’enflure de son flanc.

Au débarqué, elles commencèrent par se régaler mutuellement de gâteaux dans une pâtisserie, s’accoudèrent ensuite un instant au zinc d’un liquoriste, le temps de vider une cerise à l’eau-de-vie, puis grimpèrent à la ville haute où Philomène avait des connaissances, un ménage de taillandiers chez lequel toutes deux se bourrèrent de couques aux raisins. Le soir tombait quand elles se rappelèrent leurs achats. Heureusement les magasins du Bon Marché, une maison récemment fondée et qui tuait le petit commerce, étaient proches. Après cinq minutes de pataugeade dans la boue molle des rues, elles aperçurent les grandes vitrines éclairées d’un cordon de gaz, découpant une file de carrés flamboyants à travers le brouillard rouge qui montait depuis une heure.

Elles flânèrent dans les flambes claires du gaz rabattu par les réflecteurs, frôlant la ballade lente des familles qui chaque soir s’attardaient là, les yeux chauds de convoitises. Puis, agacées par les appels des vendeurs, postés sur le seuil tête nue, elles se faufilèrent à travers le double rang de mannequins qui recommençait à l’entrée et pénétrèrent dans les magasins.

Un grand blond s’étant avancé pour leur offrir ses services, Clarinette demeura interdite, ne se rappelant plus pourquoi elle était venue, et Philomène dut répondre à sa place. Alors un autre commis les guida vers le fond ; toutes deux trottaient sur ses talons, honteuses de la crotte qui bordait le bas de leurs robes, appuyant leurs semelles à terre pour ne pas glisser sur le parquet ciré. Au rayon des layettes, une maigre fille pincée eut l’air de surgir de dessous le comptoir, et en un instant amoncela devant elles tout un assortiment ou leurs bras plongèrent jusqu’aux coudes.

Les emplettes terminées, elles furent reprises par un commis qui les attira à un solde de rubans, un fouillis de soies chatoyantes débordant d’un grand carton vert sur une table et qu’il empoignait à pleines mains, les écroulant ensuite devant elles en tire-bouchons auxquels la lumière accrochait des étincelles. Clarinette ne sut pas résister, s’en paya pour dix-neuf sous. Une griserie lui tournait à