Ouvrir le menu principal

Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t4, 1888.djvu/93

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





MAURICE MONTÉGUT


1855




Maurice Montégut, né à Paris le 16 juillet 1855, a abordé tous les genres de littérature : roman, poésie, théâtre. Ainsi que la fort bien dit un critique autorisé, M. Maxime Gaucher, « il y a dans les vers de M. Montégut un talent réel, de l’énergie, du souffle, une voix qui a son accent personnel alors même qu’elle exprime, elle aussi, des idées et des sentiments d’emprunt. Les défauts sont de ceux qui disparaissent avec les années ; les qualités sont de celles que l’art et l’effort seraient impuissants à acquérir, un don des privilégiés et la marque des élus. »

Les poésies complètes et les drames en vers de M. Maurice Montégut se trouvent che G. Charpentier et Dentu.

a. l.





SYMPHONIE FUNÈBRE




Un rêve est bien souvent instructif en ce monde !
— L’autre nuit, j’ai rêvé que la mort était blonde,
Qu’elle vous ressemblait !... — Pour la première fois,
Sans faire la grimace en entendant sa voix