Ouvrir le menu principal

Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t4, 1888.djvu/84

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
68
ANTHOLOGIE DU XIXe SIÈCLE.



BONNE HUMEUR




Nous marchions sous la fine pluie,
Le ciel était couleur de suie,
               Le vent soufflait.
Le bois semblait toucher la nue,
Et sa carcasse maigre et nue
               De froid tremblait.

Affrontant gaîment la tempête,
Hâtant le pas, baissant la tête,
               Bébé chantait.
Et parfois, sur notre passage,
Un oiseau dans son clair langage
               Lui répondait.

L’air piquant animait sa joue ;
Tout en clapotant dans la boue,
               Il me sourit.
En dépit de l’hiver morose,
Bébé garde au cœur une rose
               Qui refleurit.





LA LOCOMOTIVE




L’enfant observe, calme et fier,
Appuyé sur la palissade,
Le pont et sa sombre façade,
La gare et ses longs rails de fer.