Ouvrir le menu principal

Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t4, 1888.djvu/468

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
442
ANTHOLOGIE DU XIXe SIÈCLE.


Mon épouse filant sur le seuil de la porte
Rêvera de revoir au détour des sentiers
Revenir le galop du cheval qui m’emporte
Sous la floraison blanche et frêle des pruniers.

Mais lorsqu’on a joué du sabre et de la lance,
Lorsque la voix d’airain des clairons a chanté,
Avec le geste lier du vainqueur qui s’élance
Il est beau de mourir dans sa virilité.