Ouvrir le menu principal

Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t4, 1888.djvu/457

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





CHARLES FUSTER


1866




Charles Fuster est né le 22 avril 1866 à Yverdon (canton de Vaud). Suisse de naissance, il appartient à la France par sa carrière littéraire qui est déjà riche de publications. Outre des œuvres en prose, Contes sans prétention (1884) et Essais de Critique (1886), il a donné en vers L’Âme pensive (1884) et Les Tendresses (1886).

La poésie de M. Charles Fuster est à la fois énergique et gracieuse. À beaucoup d’imagination il Joint une réelle élégance de style, et ses livres renferment plusieurs pièces d’une large facture. Ils ont paru à Lausanne chez F. Payot, et à Paris chez Paul Monnerat.

a. l.





AMOUR ET GLOlRE




La gloire est un superbe et hautain piédestal,
Un piédestal de marbre où le buste se dresse,
Dominant la douleur, la haine ou la tendresse,
Avec l’indifférence altière du métal.

Le buste est là, sublime, impassible et brutal ;
Eut-il un grand amour, un père, une maîtresse ?
Nul ne le sait. — En bas, jalouse et vengeresse,
La foule le salue ainsi qu’un dieu fatal.