Ouvrir le menu principal

Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t3, 1888.djvu/342

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





ALBERT DELPIT


1849




Albert Delpit, né en 1849 à la Nouvelle-Orléans, fit, comme garde mobile, la campagne de 1870, et écrivit, au jour le jour, de petits poèmes dun caractère patriotique, qu’il réunit plus tard sous le titre de L’Invasion. Depuis lors, il a donné Les Dieux qu’on brise, recueil de vers d’une inspiration fort élevée, qui, ainsi que le précédent, fut couronné par l’Académie française, et il prépare Jeanne la Pucelle, épopée dans laquelle il glorifie avec une grande sincérité de sentiment notre héroïne nationale.

Bien qu’ayant beaucoup plus produit comme romancier et auteur dramatique que comme poète, M. Albert Delpit a sa place marquée dans toute Anthologie par ses chants pleins d’entrain et de vigueur.

Ses œuvres poétiques, publiées d’abord chez divers éditeurs, ont été rééditées, avec ses romans et ses pièces de théâtre, par Paul Ollendorff.

A. L.


________



LE SERGENT





Cétait un vieux sergent des guerres d’Italie
Un de ceux que la mort pendant trente ans oublie
Et laisse tristement blanchir sous le galon.
Un biscaïen avait fracassé son talon,