Ouvrir le menu principal

Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t3, 1888.djvu/157

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





PAUL DEMENY


1844




Paul Demeny, né à Douai (Nord), commença brillamment ses études littéraires au lycée de cette ville et vint les terminer au collège Sainte-Barbe, à Paris. En 1870 il publia son premier volume de poésies, Les Glaneuses, qui fut bientôt suivi dun recueil de sonnets et poèmes, Les Visions (1873) et de la traduction en vers du Lied de la Cloche, de Schiller, à laquelle, par un rare effet de son talent idéaliste, il a su garder la noble beauté de l’original. On lui doit, en outre, diverses poésies détachées, souvent applaudies en public, une comédie en un acte en vers, La Flèche de Diane, jouée à la Porte Saint-Martin, et une adaptation en vers d’Ivan le Terrible, cinq actes du Comte Tolstoï, en collaboration avec M. G. lzambard, joués à la Gaité.

Journaliste depuis 1871, M. Paul Demeny a été tour à tour rédacteur judiciaire, parlementaire, chroniqueur, critique littéraire et dramatique. Il est actuellement Directeur d’une Revue qui, après dix ans d’existence sous le nom de La Jeune France, est devenue La Revue Libre. Il a su y attirer l’élite des littérateurs contemporains. Nombre de poèmes y ont paru, qui font aujourd’hui l’ornement de cette anthologie.

Ses poésies se recommandent par la délicatesse et l’élévation des sentiments ; on y rencontre un certain mysticisme, une inspiration romantique et une note patriotique très accentuée.

Ses œuvres poétiques ont été publiées par la librairie artistique E. Leroux, et A. Lemerre.

A. Dorchain.


____________