Ouvrir le menu principal

Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t2, 1887.djvu/65

Cette page a été validée par deux contributeurs.



ÉDOUARD GRENIER

1819


Édouard Grenier, né à Baume (Doubs), suivit pendant quelque temps la carrière diplomatique, puis donna sa démission de secrétaire d’ambassade pour se livrer tout entier à la vocation qui l’entraînait vers la poésie.

Voici les titres de quelques-uns de ses ouvrages : Petits poèmes (1859), Poèmes dramatiques (1861), Amicis (1868), Francine (1885).

M. Édouard Grenier a obtenu a deux reprises le prix de poésie à l’Académie française, avec la Mort de Lincoln et Sémeia.

« Chacune de ses œuvres, dit Jules Lemaitre, est un de ces rêves où l’on s’enferme, et où l’on vit des mois et des ans, comme dans une tour enchantée… Il est le représentant distingué d’une génération d’esprits meilleure et plus saine que la nôtre. On ne sait si son œuvre nous intéresse plus par elle-même ou par les souvenirs quelle suscite ; mais le charme est réel. Toute la grande poésie romantique se réfléchit dans ses vers, non effacée, mais adoucie, comme dans une eau limpide. »

Les œuvres d’Édouard Grenier ont été publiées, pour la plupart, chez A Lemerre.

André Lemoyne.