Ouvrir le menu principal

Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t1, 1887.djvu/398

Cette page a été validée par deux contributeurs.




ALFRED DES ESSARTS


1813




Alfred des Essarts, né à Passy en 1813, se jeta vers 1832 dans le mouvement de l’école romantique, à laquelle il est demeuré fidèle, tout en ayant modifié et perfectionné sa facture depuis l’évolution marquée par la Légende des Siècles. Écrivain fécond et soigneux en même temps, romancier, auteur dramatique, poète, M. des Essarts a touché à tous les genres avec une remarquable souplesse de talent. Son œuvre lyrique comprend, outre plusieurs poèmes couronnés par l’Académie française, les Chants de la Jeunesse, le Livre des Pleurs, recueil d’élégies intimes (1847), la Comédie du Monde (1851), roman en vers, coupé d’intermèdes lyriques, la Guerre des Frères, poème (1867) ; enfin le résumé de sa vie poétique, De l’Aube à la Nuit (1882). Ce dernier ouvrage est le meilleur de tous et celui qui suggère l’expression complète d’un talent qui marie à la certitude de la forme la noblesse de la pensée et la sincérité du sentiment.

______