Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/994

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mise et destinée avant tous les siècles ;

3 ayant fait voir en son temps l’accomplissement de sa parole dans la prédication de l’Évangile, qui m’a été confiée par l’ordonnance de Dieu, notre Sauveur :

4 à Tite, son fils bien-aimé dans la foi qui nous est commune. Que Dieu le Père et Jésus-Christ, notre Sauveur, vous donnent la grâce et la paix !

5 Je vous ai laissé en Crète, afin que vous y régliez tout ce qui reste à y régler, et que vous établissiez des prêtres en chaque ville, selon l’ordre que je vous en ai donné ;

6 choisissant celui qui sera irrépréhensible, qui n’aura épousé qu’une femme, dont les enfants seront fidèles, non accusés de débauche, ni désobéissants.

7 Car il faut que l’évêque soit irréprochable, comme étant le dispensateur et l’économe de Dieu ; qu’il ne soit ni altier, ni colère, ni sujet au vin, ni violent et prompt a frapper, ni porté à un gain honteux :

8 mais qu’il aime à exercer l’hospitalité ; qu’il soit affable ; qu’il soit sobre, juste, saint, tempérant ;

9 qu’il soit fortement attaché aux vérités de la foi, telles qu’on les lui a enseignées, afin qu’il soit capable d’exhorter selon la saine doctrine, et de convaincre ceux qui s’y opposent.

10 Car il y en a plusieurs, surtout d’entre les Juifs, qui ne veulent point se soumettre, qui s’occupent à conter des fables, et qui séduisent les âmes.

11 Il faut fermer la bouche à ces personnes qui renversent les familles entières, enseignant par un intérêt honteux ce qu’on ne doit point enseigner.

12 Un d’entre ceux de cette île, dont ils se font un prophète, a dit d’eux : Les Crétois sont toujours menteurs ; ce sont de méchantes bêtes, qui n’aiment qu’à manger et à ne rien faire.

13 Ce témoignage qu’il rend d’eux, est véritable. C’est pourquoi reprenez-les fortement, afin qu’ils conservent la pureté de la foi ;

14 et qu’ils ne s’arrêtent point à des fables judaïques, et à des ordonnances de personnes qui se détournent de la vérité.

15 Or tout est pur pour ceux qui sont purs ; et rien n’est pur pour ceux qui sont impurs et infidèles ; mais leur raison et leur conscience sont impures et souillées.

16 Ils font profession de connaître Dieu ; mais ils le renoncent par leurs œuvres, étant détestables et rebelles, et inutiles à toute bonne œuvre.



MAIS pour vous, instruisez votre peuple d’une manière qui soit digne de la saine doctrine.

2 Enseignez aux vieillards à être sobres, honnêtes, modérés, et à se conserver purs dans la foi, dans la charité et dans la patience.

3 Apprenez de même aux femmes avancées en âge, à faire voir dans tout leur extérieur une sainte modestie ; à n’être ni médisantes, ni sujettes au vin ; mais à donner de bonnes instructions,

4 en inspirant la sagesse aux jeunes femmes, et en leur apprenant à aimer leurs maris et leurs enfants ;

5 à être bien réglées, chastes, sobres, attachées à leur ménage, bonnes, soumises à leurs maris ; afin que la parole de Dieu ne soit point exposée au blasphème et à la médisance.

6 Exhortez aussi les jeunes hommes à être modestes et bien réglés.

7 Rendez-vous vous-même un modèle de bonnes œuvres en toutes choses, dans la pureté de la doctrine, dans l’intégrité des mœurs, dans la gravité de la conduite.

8 Que vos paroles soient saines et irrépréhensibles, afin que nos adversaires rougissent, n’ayant aucun mal à dire de nous.

9 Exhortez les serviteurs à être bien soumis à leurs maîtres, à leur complaire en tout, à ne les point contredire ;

10 à ne détourner rien de leur bien, mais à témoigner en tout une entière fidélité : afin que leur conduite fasse révérer à tout le monde la doctrine de Dieu, notre Sauveur.

11 Car la grâce de Dieu, notre Sauveur, a paru à tous les hommes ;

12 et elle nous a appris que, renonçant à l’impiété et aux passions mondaines, nous devons vivre dans le siècle présent avec tempérance, avec justice et avec piété,

13 étant toujours dans l’attente de la béatitude que nous espérons, et de l’avènement glorieux du grand Dieu et notre Sauveur Jésus-Christ ;

14 qui s’est livré lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de nous purifier, pour se faire un peuple particulièrement consacré à son service, et fervent dans les bonnes œuvres.

15 Prêchez ces vérités ; exhortez et reprenez avec une pleine autorité. Faites en sorte que personne ne vous méprise.



AVERTISSEZ-LES d’être soumis aux princes et aux magistrats, de leur rendre obéissance, d’être prêts à faire toute sorte de bonnes œuvres ;

2 de ne médire de personne, de fuir les contentions, d’être équitables, et de témoigner toute la douceur possible à l’égard de tous les hommes.

3 Car nous étions aussi nous-mêmes autrefois insensés, désobéissants, égarés du chemin de la vérité, asservis à une infinité de passions et de voluptés, menant