Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/966

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



3 Que la grâce et la paix vous soient données par la bonté de Dieu le Père, et par notre Seigneur Jésus-Christ ;

4 qui s’est livré lui-même pour nos péchés, et pour nous retirer de la corruption du siècle présent, selon la volonté de Dieu, notre Père ;

5 à qui soit gloire dans tous les siècles des siècles ! Amen !

6 Je m’étonne qu’abandonnant celui qui vous a appelés à la grâce de Jésus-Christ, vous passiez sitôt a un autre évangile.

7 Ce n’est pas qu’il y en ait d’autre ; mais c’est qu’il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Évangile de Jésus-Christ.

8 Mais quand nous vous annoncerions nous-mêmes, ou quand un ange du ciel vous annoncerait un évangile différent de celui que nous vous avons annoncé, qu’il soit anathème !

9 Je vous l’ai dit, et je vous le dis encore une fois : Si quelqu’un vous annonce un évangile différent de celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème !

10 Car enfin est-ce des hommes, ou de Dieu, que je recherche maintenant d’être approuvé ? ou ai-je pour but de plaire aux hommes ? Si je voulais encore plaire aux hommes, je ne serais pas serviteur de Jésus-Christ.

11 Je vous déclare donc, mes frères, que l’Évangile que je vous ai prêché, n’a rien de l’homme ;

12 parce que je ne l’ai point reçu, ni appris d’aucun homme, mais par la révélation de Jésus-Christ.

13 Car vous savez de quelle manière j’ai vécu autrefois dans le judaïsme, avec quel excès de fureur je persécutais l’Église de Dieu, et la ravageais ;

14 me signalant dans le judaïsme au-dessus de plusieurs de ma nation et de mon âge, et ayant un zèle démesuré pour les traditions de mes pères.

15 Mais lorsqu’il a plu à Dieu, qui m’a choisi particulièrement dès le ventre de ma mère, et qui m’a appelé par sa grâce,

16 de me révéler son Fils, afin que je le prêchasse parmi les nations, je l’ai fait aussitôt, sans prendre conseil de la chair et du sang ;

17 et je ne suis point retourné à Jérusalem, pour voir ceux qui étaient apôtres avant moi ; mais je m’en suis allé en Arabie, et puis je suis revenu encore à Damas.

18 Ainsi trois ans s’étant écoulés, je retournai à Jérusalem pour visiter Pierre ; et je demeurai quinze jours avec lui ;

19 et je ne vis aucun des autres apôtres, sinon Jacques, frère du Seigneur.

20 Je prends Dieu à témoin, que je ne vous mens point en tout ce que je vous écris.

21 J’allai ensuite dans la Syrie et dans la Cilicie.

22 Or les Églises de Judée qui croyaient en Jésus-Christ, ne me connaissaient pas de visage.

23 Ils avaient seulement entendu dire : Celui qui autrefois nous persécutait, annonce maintenant la foi qu’il s’efforçait alors de détruire.

24 Et ils rendaient gloire à Dieu de ce qu’il avait fait en moi.



QUATORZE ans après, j’allai de nouveau à Jérusalem avec Barnabé, et je pris aussi Tite avec moi.

2 Or j’y allai suivant une révélation que j’en avais eue, et j’exposai aux fidèles, et en particulier à ceux qui paraissaient les plus considérables, l’Évangile que je prêche parmi les gentils ; afin de ne perdre pas le fruit de ce que j’avais déjà fait, ou de ce que je devais faire dans le cours de mon ministère.

3 Mais on n’obligea point Tite, que j’avais amené avec moi, et qui était gentil, de se faire circoncire.

4 Et la considération des faux frères, qui s’étaient introduits par surprise dans l’Église, et qui s’étaient glissés parmi nous, pour observer la liberté que nous avons en Jésus-Christ, et nous réduire en servitude,

5 ne nous porta pas à leur céder, même pour un moment ; et nous refusâmes de nous assujettir à ce qu’ils voulaient, afin que la vérité de l’Évangile demeurât parmi vous.

6 Aussi ceux qui paraissaient les plus considérables (je ne m’arrête pas a ce qu’ils ont été autrefois, Dieu n’a point d’égard à la qualité des personnes) ; ceux, dis-je, qui paraissaient les plus considérables, ne m’ont rien appris de nouveau.

7 Mais au contraire, ayant reconnu que la charge de prêcher l’Évangile aux incirconcis m’avait été donnée, comme à Pierre celle de le prêcher aux circoncis ;

8 (car celui qui a agi efficacement dans Pierre pour le rendre apôtre des circoncis, a aussi agi efficacement en moi pour me rendre apôtre des gentils ;)

9 ceux, dis-je, qui paraissaient comme les colonnes de l’Église, Jacques, Céphas et Jean, ayant reconnu la grâce que j’avais recue, nous donnèrent la main, à Barnabé et à moi, pour marque de la société et de l’union qui était entre eux et nous, afin que nous prêchassions l’Évangile aux gentils, et eux aux circoncis.

10 Ils nous recommandèrent seulement de nous ressouvenir des pauvres : ce que j’ai eu aussi grand soin de faire.

11 Or Céphas étant venu à Antioche, je lui résistai en face, parce qu’il était répréhensible.

12 Car avant que quelques-uns qui venaient de la part de Jacques fussent arrivés, il mangeait avec les gentils ; mais