Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/958

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


toujours triompher en Jésus-Christ, et qui répand par nous en tous lieux l’odeur de la connaissance de son nom.

15 Car nous sommes devant Dieu la bonne odeur de Jésus-Christ, soit à l’égard de ceux qui se sauvent, soit à l’égard de ceux qui se perdent :

16 aux uns une odeur de mort qui les fait mourir, et aux autres une odeur de vie qui les fait vivre. Et qui est capable d’un tel ministère ?

17 Car nous ne sommes pas comme plusieurs, qui corrompent la parole de Dieu ; mais nous la prêchons avec une entière sincérité, comme de la part de Dieu, en la présence de Dieu, et dans la personne de Jésus-Christ.



COMMENCERONS-nous de nouveau à nous relever nous-mêmes ? et avons-nous besoin, comme quelques-uns, que d’autres nous donnent des lettres de recommandation envers vous, ou que vous nous en donniez envers les autres ?

2 Vous êtes vous-mêmes notre lettre de recommandation, qui est écrite dans notre cœur, qui est reconnue et lue de tous les hommes ;

3 vos actions faisant voir que vous êtes la lettre de Jésus-Christ, dont nous avons été les secrétaires ; et qui est écrite, non avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant ; non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, qui sont vos cœurs.

4 C’est par Jésus-Christ que nous avons une si grande confiance en Dieu ;

5 non que nous soyons capables de former de nous-mêmes aucune bonne pensée comme de nous-mêmes ; mais c’est Dieu qui nous en rend capables.

6 Et c’est lui aussi qui nous a rendus capables d’être les ministres de la nouvelle alliance, non pas de la lettre, mais de l’esprit : car la lettre tue, et l’esprit donne la vie.

7 Si le ministère de la lettre gravée sur des pierres, qui était un ministère de mort, a été accompagné d’une telle gloire, que les enfants d’Israël ne pouvaient regarder le visage de Moïse, à cause de la gloire dont il éclatait, laquelle devait néanmoins finir ;

8 combien le ministère de l’esprit doit-il être plus glorieux !

9 Car si le ministère de la condamnation a été accompagné de gloire, le ministère de la justice en aura incomparablement davantage.

10 Et cette gloire même de la loi n’est point une véritable gloire, si on la compare avec la sublimité de celle de l’Évangile.

11 Car si le ministère qui devait finir a été glorieux, celui qui durera toujours doit l’être beaucoup davantage.

12 Ayant donc une telle espérance, nous vous parlons avec toute sorte de liberté ;

13 et nous ne faisons pas comme Moïse, qui se mettait un voile sur le visage, afin que les enfants d’Israël ne vissent pas cette lumière passagère qui éclatait sur son visage.

14 Mais leurs esprits sont demeurés endurcis et aveuglés : car aujourd’hui même, lorsqu’ils lisent le Vieux Testament, ce voile demeure toujours sur leur cœur, sans être levé, parce qu’il ne s’ôte que par Jésus-Christ.

15 Ainsi jusqu’à cette heure, lorsqu’on leur lit Moïse, ils ont un voile sur le cœur.

16 Mais quand leur cœur se tournera vers le Seigneur, alors le voile en sera ôté.

17 Or le Seigneur est esprit ; et où est l’Esprit du Seigneur, là est aussi la liberté.

18 Ainsi nous tous, n’ayant point de voile qui nous couvre le visage, et contemplant la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, nous avançant de clarté en clarté comme par l’illumination de l’Esprit du Seigneur.



C’EST pourquoi ayant reçu un tel ministère selon la miséricorde qui nous a été faite, nous ne nous laissons point abattre ;

2 mais nous rejetons loin de nous les passions qui se cachent comme étant honteuses, ne nous conduisant point avec artifice, et n’altérant point la parole de Dieu ; mais n’employant pour notre recommandation envers tous les hommes qui jugeront de nous selon le sentiment de leur conscience, que la sincérité avec laquelle nous prêchons devant Dieu la vérité de son Évangile.

3 Si l’Évangile que nous prêchons, est encore voilé, c’est pour ceux qui périssent qu’il est voilé ;

4 pour ces infidèles dont le dieu de ce siècle a aveuglé les esprits, afin qu’ils ne soient point éclairés par la lumière de l’Évangile de la gloire de Jésus-Christ, qui est l’image de Dieu.

5 Car nous ne nous prêchons pas nous-mêmes ; mais nous prêchons Jésus-Christ notre Seigneur ; et quant à nous, nous nous regardons comme vos serviteurs pour Jésus :

6 parce que le même Dieu qui a commandé que la lumière sortît des ténèbres, est celui qui a fait luire sa clarté dans nos cœurs, afin que nous puissions éclairer les autres, en leur donnant la connaissance de la gloire de Dieu, selon qu’elle paraît en Jésus-Christ.

7 Or nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin qu’on reconnaisse que la grandeur de la puissance qui est en nous, est de Dieu, et non pas de nous.