Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/949

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



5 N’avons-nous pas le pouvoir de mener partout avec nous une femme qui soit notre sœur en Jésus-Christ, comme font les autres apôtres, et les frères de Notre-Seigneur, et Céphas ?

6 Serions-nous donc seuls, Barnabé et moi, qui n’aurions pas le pouvoir d’en user de la sorte ?

7 Qui est-ce qui va jamais à la guerre à ses dépens ? Qui est-ce qui plante une vigne, et n’en mange point du fruit ? ou qui est celui qui mène paître un troupeau, et n’en mange point du lait ?

8 Ce que je dis ici, n’est-il qu’un raisonnement humain ? La loi même ne le dit-elle pas aussi ?

9 Car il est écrit dans la loi de Moïse : Vous ne tiendrez point la bouche liée au bœuf qui foule les grains. Dieu se met-il en peine de ce qui regarde les bœufs ?

10 Et n’est-ce pas plutôt pour nous-mêmes qu’il a fait cette ordonnance ? Oui, sans doute, c’est pour nous que cela a été écrit. En effet, celui qui laboure, doit labourer avec espérance de participer aux fruits de la terre ; et aussi celui qui bat le grain, doit le faire avec espérance d’y avoir part.

11 Si donc nous avons semé parmi vous des biens spirituels, est-ce une grande chose que nous recueillions un peu de vos biens temporels ?

12 Si d’autres usent de ce pouvoir à votre égard, pourquoi ne pourrons-nous pas en user plutôt qu’eux ? Mais nous n’avons point usé de ce pouvoir ; et nous souffrons au contraire toutes sortes d’incommodités, pour n’apporter aucun obstacle à l’Évangile de Jésus-Christ.

13 Ne savez-vous pas que les ministres du temple mangent de ce qui est offert dans le temple, et que ceux qui servent à l’autel, ont part aux oblations de l’autel ?

14 Ainsi le Seigneur a aussi ordonné à ceux qui annoncent l’Évangile, de vivre de l’Évangile.

15 Mais pour moi, je n’ai usé d’aucun de ces droits ; et encore maintenant je ne vous écris point ceci afin qu’on en use ainsi envers moi, puisque j’aimerais mieux mourir que de souffrir que quelqu’un me fît perdre cette gloire.

16 Car si je prêche l’Évangile, ce ne m’est point un sujet de gloire, puisque je suis obligé nécessairement à ce ministère ; et malheur à moi, si je ne prêche pas l’Évangile !

17 Si je le prêche de bon cœur, j’en aurai la récompense ; mais si je ne le fais qu’à regret, je dispense seulement ce qui m’a été confié.

18 En quoi trouverai-je donc un sujet de récompense ? En prêchant de telle sorte l’Évangile, que je le prêche gratuitement, sans abuser du pouvoir que j’ai dans la prédication de l’Évangile.

19 Car étant libre à l’égard de tous, je me suis rendu le serviteur de tous, pour gagner à Dieu plus de personnes.

20 J’ai vécu avec les Juifs comme Juif, pour gagner les Juifs ;

21 avec ceux qui sont sous la loi, comme si j’eusse encore été sous la loi, quoique je n’y fusse plus assujetti, pour gagner ceux qui sont sous la loi ; avec ceux qui n’avaient point de loi, comme si je n’en eusse point eu moi-même (quoique j’en eusse une à l’égard de Dieu, ayant celle de Jésus-Christ), pour gagner ceux qui étaient sans loi.

22 Je me suis rendu faible avec les faibles, pour gagner les faibles. Enfin je me suis fait tout à tous, pour les sauver tous.

23 Or je fais toutes ces choses pour l’Évangile, afin d’avoir part à ce qu’il promet.

24 Ne savez-vous pas, que quand on court dans la carrière, tous courent, mais un seul remporte le prix ? Courez donc de telle sorte que vous remportiez le prix.

25 Or tous les athlètes gardent en toutes choses une exacte tempérance ; et cependant ce n’est que pour gagner une couronne corruptible, au lieu que nous en attendons une incorruptible.

26 Pour moi, je cours, et je ne cours pas au hasard. Je combats, et je ne donne pas des coups en l’air ;

27 mais je traite rudement mon corps, et je le réduis en servitude ; de peur qu’ayant prêché aux autres, je ne sois réprouvé moi-même.



CAR je ne veux pas que vous ignoriez, mes frères, que nos pères ont tous été sous la nuée ; qu’ils ont tous passé la mer Rouge ;

2 qu’ils ont tous été baptisés sous la conduite de Moïse, dans la nuée et dans la mer ;

3 qu’ils ont tous mangé d’un même aliment spirituel ;

4 et qu’ils ont tous bu d’un même breuvage spirituel : car ils buvaient de l’eau de la pierre spirituelle qui les suivait ; et Jésus-Christ était cette pierre.

5 Mais il y en eut peu d’un si grand nombre qui fussent agréables à Dieu, étant presque tous péris dans le désert.

6 Or toutes ces choses ont été des figures de ce qui nous regarde, afin que nous ne nous abandonnions pas aux mauvais désirs, comme ils s’y abandonnèrent.

7 Ne devenez point aussi idolâtres, comme quelques-uns d’eux, dont il est écrit : Le peuple s’assit pour manger et pour boire, et ils se levèrent pour se divertir.

8 Ne commettons point de fornication, comme quelques-uns d’eux commirent ce crime, pour lequel il y en eut vingt-