Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/948

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cherchez point à vous délier. N’êtes-vous point lié avec une femme, ne cherchez point de femme.

28 Si vous épousez une femme, vous ne péchez pas ; et si une fille se marie, elle ne pèche pas. Mais ces personnes souffriront dans leur chair des afflictions et des peines : or je voudrais vous les épargner.

29 Voici donc, mes frères, ce que j’ai à vous dire : Le temps est court ; et ainsi, que ceux mêmes qui ont des femmes, soient comme n’en ayant point ;

30 et ceux qui pleurent, comme ne pleurant point ; ceux qui se réjouissent, comme ne se réjouissant point ; ceux qui achètent, comme ne possédant point ;

31 enfin ceux qui usent de ce monde, comme n’en usant point : car la figure de ce monde passe.

32 Pour moi, je désire de vous voir dégagés de soins et d’inquiétudes. Celui qui n’est point marié, s’occupe du soin des choses du Seigneur, et de ce qu’il doit faire pour plaire à Dieu.

33 Mais celui qui est marié, s’occupe du soin des choses du monde, et de ce qu’il doit faire pour plaire à sa femme ; et ainsi il se trouve partagé.

34 De même, une femme qui n’est point mariée, et une vierge, s’occupe du soin des choses du Seigneur, afin d’être sainte de corps et d’esprit ; mais celle qui est mariée, s’occupe du soin des choses du monde, et de ce qu’elle doit faire pour plaire à son mari.

35 Or je vous dis ceci pour votre avantage, non pour vous tendre un piège ; mais pour vous porter à ce qui est de plus saint, et qui vous donne un moyen plus facile de prier Dieu sans empêchement.

36 Si quelqu’un croit que ce lui soit un déshonneur que sa fille passe la fleur de son âge sans être mariée, et qu’il juge devoir la marier, qu’il fasse ce qu’il voudra ; il ne péchera point si elle se marie.

37 Mais celui qui n’étant engagé par aucune nécessité, et qui se trouvant dans un plein pouvoir de faire ce qu’il voudra, prend une ferme résolution dans son cœur, et juge en lui-même qu’il doit conserver sa fille vierge, fait une bonne œuvre.

38 Ainsi celui qui marie sa fille, fait bien ; et celui qui ne la marie point, fait encore mieux.

39 La femme est liée à la loi du mariage, tant que son mari est vivant : mais si son mari meurt, elle est libre ; qu’elle se marie à qui elle voudra, pourvu que ce soit selon le Seigneur.

40 Cependant elle sera plus heureuse si elle demeure veuve, comme je le lui conseille ; et je crois que j’ai aussi l’Esprit de Dieu.



QUANT aux viandes qui ont été immolées aux idoles, nous n’ignorons pas que nous avons tous sur ce sujet assez de science ; mais la science enfle, et la charité édifie.

2 Si quelqu’un se flatte de savoir quelque, chose, il ne sait encore rien comme on doit le savoir.

3 Mais si quelqu’un aime Dieu, il est connu et aimé de Dieu.

4 Quant à ce qui est donc de manger des viandes immolées aux idoles, nous savons que les idoles ne sont rien dans le monde, et qu’il n’y a nul autre Dieu que le seul Dieu.

5 Car encore qu’il y en ait qui soient appelés dieux, soit dans le ciel, ou dans la terre, et qu’ainsi il y ait plusieurs dieux et plusieurs seigneurs ;

6 il n’y a néanmoins pour nous qu’un seul Dieu, qui est le Père, de qui toutes choses tirent leur être, et qui nous a faits pour lui ; et il n’y a qu’un seul Seigneur, qui est Jésus-Christ, par qui toutes choses ont été faites, comme c’est aussi par lui que nous sommes tout ce que nous sommes.

7 Mais tous n’ont pas la science. Car il y en a qui mangent des viandes offertes aux idoles, croyant encore que l’idole est quelque chose ; et ainsi leur conscience qui est faible, en est souillée.

8 Les aliments par eux-mêmes ne nous rendront pas agréables à Dieu : si nous mangeons, nous n’en aurons rien davantage devant lui ; ni rien de moins, si nous ne mangeons pas.

9 Mais prenez garde que cette liberté que vous avez, ne soit aux faibles une occasion de chute.

10 Car si l’un d’eux en voit un de ceux qui sont plus instruits, assis à table dans un lieu consacré aux idoles, ne sera-t-il pas porté, lui dont la conscience est encore faible, à manger aussi de ces viandes sacrifiées aux idoles ?

11 Et ainsi par votre science vous perdrez votre frère encore faible, pour qui Jésus-Christ est mort.

12 Or péchant de la sorte contre vos frères, et blessant leur conscience qui est faible, vous péchez contre Jésus-Christ.

13 Si donc ce que je mange scandalise mon frère, je ne mangerai plutôt jamais de chair toute ma vie, pour ne pas scandaliser mon frère.



NE suis-je pas libre ? Ne suis-je pas apôtre ? N’ai-je pas vu Jésus-Christ notre Seigneur ? N’êtes-vous pas vous-mêmes mon ouvrage en Notre-Seigneur ?

2 Quand je ne serais pas apôtre à l’égard des autres, je le suis au moins à votre égard : car vous êtes le sceau de mon apostolat en Notre-Seigneur.

3 Voici ma défense contre ceux qui me reprennent :

4 N’avons-nous pas droit d’être nourris à vos dépens ?