Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/884

Cette page a été validée par deux contributeurs.


vous êtes enfants d’Abraham, faites donc les œuvres d’Abraham.

40 Mais maintenant vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j’ai apprise de Dieu : c’est ce qu’Abraham n’a point fait.

41 Vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent : Nous ne sommes pas des enfants bâtards : nous n’avons tous qu’un Père qui est Dieu.

42 Jésus leur dit donc : Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, parce que c’est de Dieu que je suis sorti, et c’est de sa part que je suis venu : car je ne suis pas venu de moi-même, mais c’est lui qui m’a envoyé.

43 Pourquoi ne connaissez-vous point mon langage ? C’est que vous ne pouvez écouter ma parole.

44 Vous êtes les enfants du diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été homicide dès le commencement, et il n’est point demeuré dans la vérité, parce que la vérité n’est point en lui. Lorsqu’il dit des mensonges, il dit ce qu’il trouve dans lui-même : car il est menteur, et père du mensonge.

45 Mais pour moi, lorsque je dis la vérité, vous ne me croyez pas.

46 Qui de vous me convaincra d’aucun péché ? Si je vous dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?

47 Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu. C’est pour cela que vous ne les écoutez point, parce que vous n’êtes point de Dieu.

48 Les Juifs lui répondirent donc : N’avons-nous pas raison de dire que vous êtes un Samaritain, et que vous êtes possédé du démon ?

49 Jésus leur repartit : Je ne suis point possédé du démon : mais j’honore mon Père ; et vous, vous me déshonorez.

50 Pour moi, je ne recherche point ma propre gloire : un autre la recherchera, et me fera justice.

51 En vérité, en vérité je vous le dis : si quelqu’un garde ma parole, il ne mourra jamais.

52 Les Juifs lui dirent : Nous connaissons bien maintenant que vous êtes possédé du démon : Abraham est mort, et les prophètes aussi ; et vous dites : Si quelqu’un garde ma parole, il ne mourra jamais.

53 Êtes-vous plus grand que notre père Abraham qui est mort, et que les prophètes qui sont morts aussi ? Qui prétendez-vous être ?

54 Jésus leur répondit : Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien. C’est mon Père qui me glorifie ; lui dont vous dites qu’il est votre Dieu,

55 tandis que vous ne le connaissez pas. Mais pour moi, je le connais ; et si je disais que je ne le connais pas, je serais un menteur comme vous. Mais je le connais, et je garde sa parole.

56 Abraham, votre père, a désiré avec ardeur de voir mon jour : il l’a vu, et il en a été rempli de joie.

57 Les Juifs lui dirent : Vous n’avez pas encore cinquante ans, et vous avez vu Abraham ?

58 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité je vous le dis : je suis avant qu’Abraham fût.

59 Là-dessus ils prirent des pierres pour les lui jeter ; mais Jésus se cacha, et sortit du temple.



LORSQUE Jésus passait, il vit un homme qui était aveugle dès sa naissance ;

2 et ses disciples lui firent cette demande : Maître ! est-ce le péché de cet homme, ou le péché de ceux qui l’ont mis au monde, qui est cause qu’il est né aveugle ?

3 Jésus leur répondit : Ce n’est point qu’il ait péché, ni ceux qui l’ont mis au monde ; mais c’est afin que les œuvres de la puissance de Dieu éclatent en lui.

4 Il faut que je fasse les œuvres de celui qui m’a envoyé, pendant qu’il est jour : la nuit vient, dans laquelle personne ne peut agir.

5 Tant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde.

6 Après avoir dit cela, il cracha à terre, et ayant fait de la boue avec sa salive, il oignit de cette boue les yeux de l’aveugle,

7 et lui dit : Allez vous laver dans la piscine de Siloé (qui signifie Envoyé). Il y alla donc, il s’y lava, et il en revint voyant clair.

8 Ses voisins, et ceux qui l’avaient vu auparavant demander l’aumône, disaient : N’est-ce pas là celui qui était assis, et qui demandait l’aumône ? Les uns répondaient : c’est lui.

9 D’autres disaient : Non, c’en est un qui lui ressemble. Mais il leur disait : c’est moi-même.

10 Ils lui dirent donc : Comment vos yeux se sont-ils ouverts ?

11 Il leur répondit : Cet homme qu’on appelle Jésus, a fait de la boue, et en a oint mes yeux, et il m’a dit : Allez à la piscine de Siloé, et vous y lavez. J’y ai été, je m’y suis lavé, et je vois.

12 Ils lui dirent : Où est-il ? Il leur répondit : Je ne sais.

13 Alors ils amenèrent aux pharisiens cet homme qui avait été aveugle.

14 Or c’était le jour du sabbat que Jésus avait fait cette boue, et lui avait ouvert les yeux.

15 Les pharisiens l’interrogèrent donc aussi eux-mêmes, pour savoir comment il avait recouvré la vue. Et il leur dit : Il m’a mis de la boue sur les yeux ; je me suis lavé, et je vois.

16 Sur quoi quelques-uns des phari-