Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/881

Cette page a été validée par deux contributeurs.


48 Je suis le pain de vie.

49 Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts.

50 Mais voici le pain qui est descendu du ciel, afin que celui qui en mange, ne meure point.

51 Je suis le pain vivant, qui suis descendu du ciel.

52 Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair que je dois donner pour la vie du monde.

53 Les Juifs disputaient donc entre eux, en disant : Comment celui-ci peut-il nous donner sa chair à manger ?

54 Et Jésus leur dit : En vérité, en vérité je vous le dis : si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et ne buvez son sang, vous n’aurez point la vie en vous.

55 Celui qui mange ma chair, et boit mon sang, a la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour :

56 car ma chair est véritablement une nourriture, et mon sang est véritablement un breuvage.

57 Celui qui mange ma chair, et qui boit mon sang, demeure en moi, et je demeure en lui.

58 Comme mon Père qui m’a envoyé est vivant, et que je vis par mon Père ; de même celui qui me mange, vivra aussi par moi.

59 C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Ce n’est pas comme la manne que vos pères ont mangée, et qui ne les a pas empêchés de mourir. Celui qui mange ce pain, vivra éternellement.

60 Ce fut en enseignant dans la synagogue de Capharnaüm, que Jésus dit ces choses.

61 Plusieurs donc de ses disciples l’ayant entendu, dirent : Ces paroles sont bien dures, et qui peut les écouter ?

62 Mais Jésus connaissant en lui-même que ses disciples murmuraient sur ce sujet, leur dit : Cela vous scandalise-t-il ?

63 Que sera-ce donc, si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant ?

64 C’est l’esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien : les paroles que je vous dis sont esprit et vie.

65 Mais il y en a quelques-uns d’entre vous qui ne croient pas. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui serait celui qui le trahirait.

66 Et il leur disait : C’est pour cela que je vous ai dit que personne ne peut venir à moi, s’il ne lui est donné par mon Père.

67 Dès lors plusieurs de ses disciples se retirèrent de sa suite, et ils n’allaient plus avec lui.

68 Et Jésus sur cela dit aux douze apôtres : Et vous, ne voulez-vous point aussi me quitter ?

69 Simon-Pierre lui répondit : À qui irions-nous, Seigneur ? Vous avez les paroles de la vie éternelle.

70 Nous croyons, et nous savons que vous êtes le Christ, le Fils de Dieu.

71 Jésus leur répondit : Ne vous ai-je pas choisis au nombre de douze ? et néanmoins un de vous est un démon.

72 Ce qu’il disait de Judas Iscariote, fils de Simon : car c’était lui qui devait le trahir, quoiqu’il fût l’un des douze.



DEPUIS ce temps-là Jésus parcourait la Galilée, ne voulant pas aller en Judée, parce que les Juifs cherchaient à le faire mourir.

2 Mais la fête des Juifs, appelée des Tabernacles, étant proche,

3 ses frères lui dirent : Quittez ce lieu, et vous en allez en Judée, afin que vos disciples voient aussi les œuvres que vous faites.

4 Car personne n’agit en secret, lorsqu’il veut être connu dans le public : puisque vous faites ces choses, faites-vous connaître au monde.

5 Car ses frères ne croyaient pas en lui.

6 Jésus leur dit donc : Mon temps n’est pas encore venu ; mais pour le vôtre, il est toujours prêt.

7 Le monde ne saurait vous haïr : mais pour moi, il me hait ; parce que je rends témoignage contre lui, que ses œuvres sont mauvaises.

8 Allez, vous autres, à cette fête ; pour moi, je n’y vais pas encore, parce que mon temps n’est pas encore accompli.

9 Ayant dit ces choses, il demeura en Galilée.

10 Mais lorsque ses frères furent partis, il alla aussi lui-même à la fête, non pas publiquement, mais comme s’il eût voulu se cacher.

11 Les Juifs donc le cherchaient pendant cette fête, et ils disaient : Où est-il ?

12 Et on faisait plusieurs discours de lui en secret parmi le peuple : car les uns disaient : C’est un homme de bien. Les autres disaient : Non, mais il séduit le peuple.

13 Personne néanmoins n’osait en parler avec liberté, par la crainte qu’on avait des Juifs.

14 Or, vers le milieu de la fête, Jésus monta au temple, où il se mit à enseigner.

15 Et les Juifs en étant étonnés, ils disaient : Comment cet homme sait-il les saintes lettres, lui qui n’a point étudié ?

16 Jésus leur répondit : Ma doctrine n’est pas ma doctrine ; mais c’est la doctrine de celui qui m’a envoyé.

17 Si quelqu’un veut faire la volonté de Dieu, il reconnaîtra si ma doctrine est de lui, ou si je parle de moi-même.