Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/879

Cette page a été validée par deux contributeurs.


19 En vérité, en vérité je vous dis, que le Fils ne peut rien faire de lui-même, et qu’il ne fait que ce qu’il voit faire au Père : car tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait comme lui ;

20 parce que le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu’il fait ; et il lui montrera des œuvres encore plus grandes que celles-ci, en sorte que vous en serez vous-mêmes remplis d’admiration.

21 Car comme le Père ressuscite les morts, et leur rend la vie ; ainsi le Fils donne la vie à qui il lui plaît.

22 Car le Père ne juge personne : mais il a donné tout pouvoir de juger au Fils ;

23 afin que tous honorent le Fils, comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore point le Fils, n’honore point le Père qui l’a envoyé.

24 En vérité, en vérité je vous le dis : celui qui entend ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle, et il ne tombe point dans la condamnation ; mais il est déjà passé de la mort à la vie.

25 En vérité, en vérité je vous le dis : l’heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu ; et ceux qui l’entendront vivront.

26 Car comme le Père a la vie en lui-même, il a aussi donné au Fils d’avoir la vie en lui-même ;

27 et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu’il est Fils de l’homme.

28 Ne vous étonnez pas de ceci : car le temps vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres, entendront la voix du Fils de Dieu :

29 et ceux qui auront fait de bonnes œuvres, sortiront des tombeaux pour ressusciter à la vie ; mais ceux qui en auront fait de mauvaises, en sortiront pour ressusciter à leur condamnation.

30 Je ne puis rien faire de moi-même. Je juge selon ce que j’entends, et mon jugement est juste ; parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.

31 Si c’est moi qui rends témoignage de moi-même, mon témoignage n’est pas véritable.

32 Mais il y en a un autre qui rend témoignage de moi ; et je sais que le témoignage qu’il en rend, est véritable.

33 Vous avez envoyé à Jean ; et il a rendu témoignage à la vérité.

34 Pour moi, ce n’est pas d’un homme que je reçois le témoignage ; mais je dis ceci afin que vous soyez sauvés.

35 Jean était une lampe ardente et luisante ; et vous avez voulu vous réjouir pour un peu de temps à la lueur de sa lumière.

36 Mais pour moi, j’ai un témoignage plus grand que celui de Jean : car les œuvres que mon Père m’a donné pouvoir de faire, les œuvres, dis-je, que je fais, rendent témoignage de moi, que c’est mon Père qui m’a envoyé ;

37 et mon Père qui m’a envoyé, a rendu lui-même témoignage de moi. Vous n’avez jamais entendu sa voix, ni rien vu qui le représentât ;

38 et sa parole ne demeure point en vous ; parce que vous ne croyez point à celui qu’il a envoyé.

39 Vous lisez avec soin les Écritures, parce que vous croyez y trouver la vie éternelle ; et ce sont elles qui rendent témoignage de moi.

40 Mais vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie.

41 Je ne tire point ma gloire des hommes.

42 Mais je vous connais ; et je sais que vous n’avez point en vous l’amour de Dieu.

43 Je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas : si un autre vient en son propre nom, vous le recevrez.

44 Comment pouvez-vous croire, vous qui recherchez la gloire que vous vous donnez les uns aux autres, et qui ne recherchez point la gloire qui vient de Dieu seul ?

45 Ne pensez pas que ce soit moi qui doive vous accuser devant le Père : vous avez un accusateur, qui est Moïse, en qui vous espérez.

46 Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi ; parce que c’est de moi qu’il a écrit.

47 Si vous ne croyez pas ce qu’il a écrit, comment croirez-vous ce que je vous dis ?



JÉSUS s’en alla ensuite au delà de la mer de Galilée, qui est le lac de Tibériade ;

2 et une grande foule de peuple le suivait ; parce qu’ils voyaient les miracles qu’il faisait sur les malades.

3 Jésus monta donc sur une montagne, et s’y assit avec ses disciples.

4 Or le jour de Pâque, qui est la grande fête des Juifs, était proche.

5 Jésus ayant donc levé les yeux, et voyant qu’une grande foule de peuple venait à lui, dit à Philippe : D’où achèterons-nous des pains pour donner à manger à tout ce monde ?

6 Mais il disait cela pour le tenter : car il savait bien ce qu’il devait faire.

7 Philippe lui répondit : Quand on aurait pour deux cents deniers de pain, cela ne suffirait pas pour en donner à chacun tant soit peu.

8 Un de ses disciples, qui était André, frère de Simon-Pierre, lui dit :

9 Il y a ici un petit garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de gens ?

10 Jésus lui dit donc : Faites-les asseoir. Or il y avait beaucoup d’herbe dans ce