Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/863

Cette page a été validée par deux contributeurs.



10 Celui qui est fidèle dans les petites choses, sera fidèle aussi dans les grandes ; et celui qui est injuste dans les petites choses, sera injuste aussi dans les grandes.

11 Si donc vous n’avez pas été fidèles dans les richesses injustes, qui voudra vous confier les véritables ?

12 Et si vous n’avez pas été fidèles dans un bien étranger, qui vous donnera le vôtre propre ?

13 Nul serviteur ne peut servir deux maîtres : car ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir tout ensemble Dieu et l’argent.

14 Les pharisiens, qui étaient avares, lui entendaient dire toutes ces choses, et ils se moquaient de lui.

15 Et il leur dit : Pour vous, vous avez grand soin de paraître justes devant les hommes ; mais Dieu connaît le fond de vos cœurs : car ce qui est grand aux yeux des hommes, est en abomination devant Dieu.

16 La loi et les prophètes ont duré jusqu’à Jean ; depuis ce temps-là le royaume de Dieu est annoncé aux hommes, et chacun fait effort pour y entrer.

17 Or il est plus aisé que le ciel et la terre passent, que non pas qu’un seul petit trait de la loi manque d’avoir son effet.

18 Quiconque renvoie sa femme, et en prend une autre, commet un adultère ; et quiconque épouse celle que son mari aura quittée, commet un adultère.

19 Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de lin, et qui se traitait magnifiquement tous les jours.

20 Il y avait aussi un pauvre, appelé Lazare, étendu à sa porte, tout couvert d’ulcères,

21 qui eut bien voulu se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche ; mais personne ne lui en donnait ; et les chiens venaient lui lécher ses plaies.

22 Or il arriva que ce pauvre mourut, et fut emporté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche mourut aussi, et eut l’enfer pour sépulcre.

23 Et lorsqu’il était dans les tourments, il leva les yeux en haut, et vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein ;

24 et s’écriant, il dit ces paroles : Père Abraham, ayez pitié de moi, et envoyez-moi Lazare, afin qu’il trempe le bout de son doigt dans l’eau pour me rafraîchir la langue, parce que je souffre d’extrêmes tourments dans cette flamme.

25 Mais Abraham lui répondit : Mon fils, souvenez-vous que vous avez reçu vos biens dans votre vie, et que Lazare n’y a eu que des maux ; c’est pourquoi il est maintenant dans la consolation, et vous dans les tourments.

26 De plus, il y a pour jamais un grand abîme entre nous et vous ; de sorte que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous ne le peuvent, comme on ne peut passer ici du lieu où vous êtes.

27 Le riche lui dit : Je vous supplie donc, père Abraham, de l’envoyer dans la maison de mon père,

28 où j’ai cinq frères ; afin qu’il leur atteste ces choses, de peur qu’ils ne viennent aussi eux-mêmes dans ce lieu de tourments.

29 Abraham lui repartit : Ils ont Moïse et les prophètes ; qu’ils les écoutent.

30 Non, dit-il, père Abraham ; mais si quelqu’un des morts va les trouver, ils feront pénitence.

31 Abraham lui répondit : S’ils n’écoutent ni Moïse, ni les prophètes, ils ne croiront pas non plus, quand même quelqu’un des morts ressusciterait.



JÉSUS dit un jour à ses disciples : Il est impossible qu’il n’arrive des scandales ; mais malheur à celui par qui ils arrivent !

2 Il vaudrait mieux pour lui qu’on lui mît au cou une meule de moulin, et qu’on le jetât dans la mer, que non pas qu’il fût un sujet de scandale à l’un de ces petits.

3 Prenez garde à vous. Si votre frère a péché contre vous, reprenez-le ; et s’il se repent, pardonnez-lui.

4 S’il pèche contre vous sept fois le jour, et que sept fois le jour il revienne vous trouver, et vous dise, Je me repens de ce que j’ai fait ; pardonnez-lui.

5 Alors les apôtres dirent au Seigneur : Augmentez-nous la foi.

6 Le Seigneur leur dit : Si vous aviez une foi semblable au grain de sénevé, vous diriez à ce mûrier, Déracine-toi, et va te planter au milieu de la mer ; et il vous obéirait.

7 Qui est celui d’entre vous, qui ayant un serviteur occupé à labourer, ou à paître les troupeaux, lui dise aussitôt qu’il est revenu des champs : Allez vous mettre à table ?

8 Ne lui dit-il pas au contraire : Préparez-moi à souper, ceignez-vous, et me servez jusqu’à ce que j’aie mangé et bu ; après cela vous mangerez et vous boirez ?

9 Et quand ce serviteur aura fait ce qu’il lui aura ordonné, lui en aura-t-il de l’obligation ?

10 Je ne le pense pas. Dites donc aussi, lorsque vous aurez accompli tout ce qui vous est commandé : Nous sommes des serviteurs inutiles ; nous n’avons fait que ce que nous étions obligés de faire.

11 Un jour comme il allait à Jérusalem, et passait par les confins de la Samarie et de la Galilée,

12 étant près d’entrer dans un village,