Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/851

Cette page a été validée par deux contributeurs.


parerai-je les hommes de ce temps-ci ? et à qui sont-ils semblables ?

32 Ils sont semblables à ces enfants qui sont assis dans la place, et qui se parlant les uns aux autres, disent : Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez point dansé ; nous avons chanté des airs lugubres, et vous n’avez point pleuré.

33 Car Jean-Baptiste est venu ne mangeant point de pain, et ne buvant point de vin ; et vous dites de lui : Il est possédé du démon.

34 Le Fils de l’homme est venu mangeant et buvant, et vous dites : C’est un homme de bonne chère, et qui aime à boire du vin : c’est l’ami des publicains et des gens de mauvaise vie.

35 Mais la sagesse a été justifiée par tous ses enfants.

36 Un pharisien ayant prié Jésus de manger chez lui, il entra en son logis, et se mit à table.

37 En même temps une femme de la ville, qui était de mauvaise vie, ayant su qu’il était à table chez ce pharisien, y vint avec un vase d’albâtre, plein d’huile de parfum ;

38 et se tenant derrière lui à ses pieds, elle commença à les arroser de ses larmes, et elle les essuyait avec ses cheveux, les baisait, et y répandait ce parfum.

39 Ce que voyant le pharisien qui l’avait invité, il dit en lui-même : Si cet homme était prophète, il saurait qui est celle qui le touche, et que c’est une femme de mauvaise vie.

40 Alors Jésus prenant la parole, lui dit : Simon, j’ai quelque chose à vous dire. Il répondit : Maître ! dites.

41 Un créancier avait deux débiteurs : l’un lui devait cinq cents deniers, et l’autre cinquante ;

42 mais comme ils n’avaient pas de quoi les lui rendre, il leur remit à tous deux leur dette : lequel des deux l’aimera donc davantage ?

43 Simon répondit : Je crois que ce sera celui auquel il a plus remis. Jésus lui dit : Vous avez fort bien jugé.

44 Et se tournant vers la femme, il dit à Simon : Voyez-vous cette femme ? Je suis entré dans votre maison : vous ne m’avez point donné d’eau pour me laver les pieds ; et elle, au contraire, a arrosé mes pieds de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux.

45 Vous ne m’avez point donné de baiser ; mais elle, depuis qu’elle est entrée, n’a cessé de baiser mes pieds.

46 Vous n’avez point répandu d’huile sur ma tête ; et elle a répandu ses parfums sur mes pieds.

47 C’est pourquoi je vous déclare, que beaucoup de péchés lui sont remis, parce qu’elle a beaucoup aimé : mais celui à qui on remet moins, aime moins.

48 Alors il dit à cette femme : Vos péchés vous sont remis.

49 Et ceux qui étaient à table avec lui, commencèrent à dire en eux-mêmes : Qui est celui-ci, qui remet même les péchés ?

50 Et Jésus dit encore à cette femme : Votre foi vous a sauvée ; allez en paix.



QUELQUE temps après, Jésus allait de ville en ville, et de village en village, prêchant l’Évangile, et annonçant le royaume de Dieu ; et les douze apôtres étaient avec lui.

2 Il y avait aussi quelques femmes, qui avaient été délivrées des malins esprits, et guéries de leurs maladies : entre lesquelles étaient Marie, surnommée Magdeleine, de laquelle sept démons étaient sortis ;

3 Jeanne, femme de Chuza, intendant de la maison d’Hérode ; Susanne, et plusieurs autres qui l’assistaient de leurs biens.

4 Or, le peuple s’assemblant en foule, et se pressant de sortir des villes pour venir vers lui, il leur dit en parabole :

5 Celui qui sème, s’en alla semer son grain : et une partie de la semence qu’il semait, tomba le long du chemin, où elle fut foulée aux pieds, et les oiseaux du ciel la mangèrent.

6 Une autre partie tomba sur des pierres ; et ayant levé elle se sécha, parce qu’elle n’avait point d’humidité.

7 Une autre tomba au milieu des épines ; et les épines croissant avec la semence, l’étouffèrent.

8 Une autre partie tomba dans une bonne terre ; et ayant levé elle porta du fruit, et rendit cent pour un. En disant ceci, il criait : Que celui-là l’entende, qui a des oreilles pour entendre.

9 Ses disciples lui demandèrent ensuite, ce que voulait dire cette parabole.

10 Et il leur dit : Pour vous, il vous a été donné de connaître le mystère du royaume de Dieu ; mais pour les autres, il ne leur est proposé qu’en paraboles ; afin qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en écoutant ils ne comprennent point.

11 Voici donc ce que veut dire cette parabole : La semence, c’est la parole de Dieu.

12 Ceux qui sont marqués par ce qui tombe le long du chemin, sont ceux qui écoutent la parole ; mais le diable vient ensuite, qui enlève cette parole de leur cœur, de peur qu’ils ne croient et ne soient sauvés.

13 Ceux qui sont marqués par ce qui tombe sur des pierres, sont ceux qui écoutant la parole, la reçoivent avec joie ; mais ils n’ont point de racine : ainsi ils croient seulement pour un temps, et au temps de la tentation ils se retirent.

14 Ce qui tombe dans les épines, marque ceux qui ont écouté la parole, mais